La Paillade : Les commerçants disent non au spectacle soutenu par l’État d’Israël

vignette

Les commerçants signent la pétition contre le spectacle soutenu par l’État israélien et affichent sur leur vitrine l’appel au rassemblement des 20 et 21 mars 2018..

 

CONSTRUIRE UNE ZONE LIBRE D’APARTHEID ISRAÉLIEN

Nouvelle étape de la Campagne BDS France Montpellier dans la construction de la ZLAI Paillade (Zone Libre d’Apartheid Israélien). Comme son nom l’indique la ZLAI a pour but de créer une « zone », c’est à dire un périmètre situé géographiquement, au sein duquel, grâce à la mobilisation des habitants-tes, des commerçants-tes, des associations et de diverses institutions d’économie sociale, culturelles, sportives et autres, chacun veille dans son domaine et collectivement, à refuser de s’impliquer dans tout commerce ou échange avec l’État d’Israël en raison du système d’apartheid que celui-ci impose aux Palestiniens. Cette zone libre d’apartheid qui vise en premier lieu l’apartheid israélien, se construit sur la base des exigences de liberté, de justice, et d’égalité pour les Palestiniens, conformément au droit international et aux droits humains. Mener ce combat de solidarité autour de ces valeurs contribue également à amplifier l’exigence de l’application de ces mêmes valeurs au sein  du quartier, pour les habitantes et habitants de ce quartier très majoritairement issus-es de l’immigration coloniale.

St. PAUL : DES COMMERÇANTS-TES SOLIDAIRES DE LA PALESTINIEN ET DU BDS

Après plusieurs interventions dans le quartier et au grand marché du samedi, le 3 février à 10h, une douzaine de militantes et militants BDS entreprennent de rencontrer une première tranche de douze commerçants-tes du Centre commercial St Paul, au centre de la Paillade, à deux pas du théâtre municipal.

Il leur est proposé de signer la pétition demandant au directeur du théâtre Jean Vilar l’annulation du spectacle soutenu par Israël et demandé leur accord pour apposer sur la vitrine de leur magasin une affichette appelant au rassemblement des 20 et 21 mars, soirées annoncées pour le spectacle.

(Cliquer sur la pétition pour l’agrandir)

Microsoft Word - pétition2.docx

La pétition pour l’annulation du spectacle soutenu par le ministère de la culture israélien

Sur les douze commerçants-tes rencontrés-ées une seule n’a pas signé, allant même jusqu’à refuser de discuter avec nous. C’est dire combien les commerçants-tes de St Paul sont sensibles à la cause palestinienne et combien ils-elles ont compris le sens et l’importance du boycott de toute représentation ou forme de présence officielle de l’État israélien. Comme le précise la pétition : : »Ce n’est pas le contenu de cette pièce qui fait problème, ni le fait que l’artiste soit israélien, et encore moins qu’il soit juif ! (…) Le problème vient du fait qu’il (le spectacle) soit soutenu et promu à l’étranger par le ministère de la culture israélien. La culture est ainsi instrumentalisée pour « normaliser » les relations avec Israël au prix de masquer et blanchir les crimes, les violations du droit international et des droits humains d’un régime d’apartheid. (…)

Les clients-tes et les habitués-ées qui fréquentent le centre commercial ont eux-elles aussi signé massivement la pétition qui a recueilli une centaine de signatures.

Voir la vidéo avec les déclarations des commerçants-tes.

 

Publicités