Le partenariat sanglant entre l’UE et Israël

Ali Abunimah, 5 juin 2019 01

Jeunes palestiniens assis au milieu des ruines d’un bâtiment endommagé par une frappe aérienne israélienne à Beit Lahia, au nord de la Bande de Gaza, le 6 mai. Ashraf Amra/APA images

Plus de 150 universitaires et chercheurs européens réclament la fin du financement par l’UE des entreprises d’armement israéliennes sous couvert de soutien à la recherche.

Dans une lettre adressée mardi à la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères Federica Mogherini et au Commissaire européen à la recherche Carlos Moedas, les chercheurs ont dénoncé la manière dont des fonds sont accordés aux fabricants d’armes israéliens tels qu’Elbit Systems et Israel Aerospace Industries, « ceux qui ont produit les drones meurtriers qui ont été utilisés dans les assauts militaires à Gaza contre des civils, avec le concours de nombreuses institutions académiques qui ont des liens étroits avec l’industrie militaire israélienne ».

« Nous appelons l’Union européenne à imposer un embargo militaire total à Israël, aussi longtemps qu’Israël continuera ses violations flagrantes des droits humains », ont ajouté les chercheurs.

« Nous sommes profondément troublés par le fait que des fonds publics approvisionnés par les contribuables européens soient dirigés vers un pays qui non seulement bafoue les droits humains, mais qui utilise également les connaissances et les technologies les plus avancées pour la violation même des droits humains. »

02

Les chercheurs relèvent qu’Israël continue de jouir d’un « statut exceptionnellement privilégié dans ses relations avec l’Europe » bien qu’Israël commette des crimes de guerre contre les Palestiniens qui sont bien documentés et « largement condamnés par la communauté internationale ».

Leur appel s’ajoute aux voix de membres du Parlement européen, d’autres universitaires, de syndicats européens, de partis politiques et d’organisations de défense des droits humains qui, au fil des ans, se sont opposés à la participation d’Israël à des programmes de recherche financés par l’UE ou ont appelé à un embargo sur les armes contre Israël.

La semaine dernière, 19 scientifiques, dont beaucoup de l’Union européenne, se sont joints au Prix Nobel américain George P. Smith pour appeler au boycott d’un concours international de physique qui se tiendra à Tel Aviv le mois prochain.

Financer l’industrie de guerre

L’Union européenne a attribué plus de 800 millions de dollars à des chercheurs israéliens, en grande partie par le biais de son programme de financement Horizon 2020.

Une grande partie de cet argent va à l’industrie de guerre israélienne, en particulier à Elbit Systems, l’une des principales compagnies d’armement d’Israël, qui fabrique des bombes à sous-munitions, interdites au niveau international.

Récemment, l’UE a élargi un programme de garantie de prêts avec la Bank Leumi, l’un des constructeurs de colonies sur des terres palestiniennes occupées les plus prolifiques d’Israël, pour allouer encore plus d’argent à des entreprises liées au secteur militaire.

Les entreprises d’armement israéliennes développent des armes en les utilisant contre les populations palestiniennes occupées et captives, puis les commercialisent dans le monde entier comme « testées au combat ».

Les chercheurs européens soutiennent que « le savoir et l’innovation devraient servir au progrès de l’humanité et de la société, non à développer la recherche combinée ou militaire d’un pays qui a des antécédents de graves violations des droits humains ».

« Cela n’est pas compatible avec les valeurs que l’Europe porte », ajoutent-ils.

« Partenariat »

Cependant, les représentants de l’Union européenne continuent d’ignorer les vagues de protestation contre sa complicité avec les crimes d’Israël.

Le jour même où les chercheurs européens publiaient leur appel à cesser le financement européen de l’industrie de guerre israélienne, les diplomates de l’UE posaient pour des photos avec des responsables du ministère de la défense israélien :

Ils se réunissaient également à Tel Aviv mardi pour célébrer le programme Horizon 2020.

La bannière sur la scène indique « UE-Israël : Un partenariat gagnant ». Elle devrait plus exactement indiquer : « UE-Israël : Un partenariat sanglant ».

Traduction : MUV pour Campagne BDS France Montpellier

Source : The Electronic Intifada

 

%d blogueurs aiment cette page :