Semaine Anti-Apartheid : Montpellier résiste et fait échec aux pressions d’Israël !

20170310_202830

« La reconnaissance à contre-coeur de son échec par votre ennemi est presque aussi douce que votre propre réussite.

Finalement, après avoir juré leurs grands dieux qu’ils avaient « vaincu » ou « enterré » le mouvement BDS, le gouvernement d’extrême droite d’Israël et ses lobbies en occident admettent maintenant qu’ils n’ont pas réussi à arrêter l’avancée impressionnante de l’impact du mouvement sur le régime d’oppression israélien. » Voilà comment Omar Barghouti caractérise la situation de la Campagne internationale BDS aujourd’hui.

Jamais Israël n’a dépensé autant de dizaines de millions de dollars et mobilisé autant de spécialistes dans tous les domaines pour combattre le mouvement international BDS que le président d’Israël a désigné comme une « menace stratégique pour l’existence d’Israël » et jamais Israël n’a été aussi isolé dans l’opinion publique alors même qu’il accroît ses atteinte à la liberté d’expression avec la complicité des gouvernements occidentaux.

Chaque offensive israélienne, même quand elle parvient à mettre en marche la répression contre les militants et le mouvement BDS, subit les revers d’un retour de l’opinion quand celle-ci  découvre les atteintes à la liberté d’expression de BDS d’Israël.

Ainsi dès le vendredi 3 mars, l’ambassadrice d’Israël en France, s’adressait aux maires des 9 villes et universités engagées dans la semaine anti-apartheid pour exiger l’interdiction de ces événements. Obéissant aux ordres, l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) a adressé un courrier au cinéma Diagonal où était annoncé le film : »Roadmap to apartheid », demandant la « déprogrammation du film » et  éventuellement une projection ultérieure du film « avec l’intervention de personnes aptes à apporter une contradiction aux intervenants éventuels » (sic). 

Quand au CRIF, se prévalant des propos tenus par M. Hollande au dîner du CRIF tout récent, il s’est directement adressé au ministre de l’intérieur pour exiger, comme toujours, en toute modestie, l’interdiction pure et simple du mouvement BDS en France « vecteur de haine raciste dans notre pays » qu’il qualifie carrément de « nouvel antisémitisme ».

IMG_3363

Un courrier similaire a été envoyé au président de l’université Paul Valéry demandant  l’annulation de la Conférence du 10 mars avec Hazem Jamjoum  à 18h à l’amphi H.

faccarte

Distribution de tract à l’Université pour annoncer la conférence avec Hazem Jamjoum

Le président de l’université rencontré lors de la distribution de tracts nous a confirmé avoir reçu des pressions mais qu’il maintenait le prêt de l’amphithéâtre. Il faut dire qu’il s’est rendu à l’université de Birzeit dans le cadre d’une Convention activée en 2003 entre les deux universités…et quand on a vu l’apartheid de ses propres yeux…

IMG_3370

La conférence d’Hazem Jamjoum

IMG_3377

Quarante personnes dont la moitié d’étudiants-tes ont apprécié une conférence passionnante.

Avant la conférence le comité BDS France34 avec des membres de l’Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon (APLR) ont montré à Hazem la place de la Comédie où  se déroule la bataille pour l’expression publique du BDS et la liberté d’expression et d’opinion pour tous à Montpellier.

IMG_3367

Publicités