Shimon Peres, Nobel de la paix, coupable de crimes de guerre !

Nous sommes des citoyens israéliens, actifs en faveur des droits de l’homme, de la paix et de la démocratie en Israël. Nombreux sont ceux qui, parmi nous, ont assisté à la politique violente et raciste appliquée actuellement par Israël contre des millions de Palestiniens. L’un des principaux hommes politiques israéliens derrière ces décennies d’oppression n’est autre que le président israélien Shimon Peres. Monsieur Peres n’est pas un homme de paix et il ne s’exprime pas en notre nom !

peres_afsud-1024x891

Shimon Peres, vieux routiers de la politique israélienne, très amis avec les dirigeants sud-africains à l’époque de l’apartheid

Monsieur Peres a été membre de multiples gouvernements israéliens – en même temps qu’un de leurs plus importants propagandistes – qui ont utilisé des munitions à fragmentation, des obus d’artillerie à fléchettes et des bombes au phosphore blanc dans des zones civiles à forte densité de population, à Gaza et au Liban.

Des gouvernements qui ont également accru le nombre de colonies dans les Territoires Palestiniens Occupés (TPO) et imposé, dans ces mêmes TPO, des systèmes de lois séparés pour les colons israéliens et pour leurs voisins palestiniens.

En tant que ministre de la Défense du premier gouvernement de Yitzhak Rabin, Monsieur Peres a été l’un de ceux qui ont pris fait et cause pour les colons de Sebastya, qui furent parmi les premiers en Cisjordanie, en 1975. Un peu plus tard, cette même année, il allait planter le premier arbre de la nouvelle colonie d’Ofra et faire partie de la commission gouvernementale censée supervisée l’installation de la colonie d’Ariel.

En septembre 1986, Monsieur Peres autorisait l’enlèvement et la torture d’un citoyens israélien à Rome, le lanceur d’alerte Mordechai Vanunu, qui est opposé à la puissance nucléaire d’Israël – ce qui constituait une violation manifeste des lois internationales. Monsieur Peres a également été l’un des architectes du Centre nucléaire militaire israélien de Dimona, un projet qui a provoqué une dangereuse course aux armements non conventionnels au Moyen-Orient. Il a accordé son soutien moral et militaire au régime brutal de l’apartheid sud-africain, ainsi qu’à son projet nucléaire.

En tant que Premier ministre, en avril 1996, et dans le cadre de l’opération israélienne « Raisins de la colère », Shimon Peres a autorisé le bombardement massif de villages du Sud-Liban, destiné à créer une vague de réfugiés censée se déverser sur Beyrouth.

Shimon Peres n’a rien d’un homme de paix. Il est directement responsable de crimes de guerre !

Shir Hever – Ofer Neiman
Renen Raz – Leehee Rothschild

Au nom de :
Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within
(Boycott ! Soutien intérieur à l’appel palestinien aux BDS)

(ou Boycott from Within – Boycott de l’intérieur)
http://boycottisrael.info/

Le communiqué a été traduit pour ce site par JM Flémal.

Shimon Peres, Nobel de la paix, coupable de crimes de guerre !

 

 

Publicités