28 FÉVRIER JOURNÉE NATIONALE D’ACTIONS CONTRE MEHADRIN CHEZ LIDL

A Marseille, Valence, Nîmes, Montpellier, Perpignan, Toulouse, Paris le Havre et quelques autres villes de France les membres de comités BDS France ont mené des actions contre le commerce avec Israël et en particulier avec l’entreprise israélienne Mehadrin chez LIDL.

Faut dire que depuis 4 mois LIDL fait fort dans la distribution des produits de Mehadrin, d’où la journée nationale d’action de la Campagne BDS France qui fait suite à des dizaines d’actions chez LIDL depuis le début de l’année 2015.

La direction de LiDL a essayé de bloquer nos actions en fermant les magasins. Résultat des courses : au lieu de nous supporter 1h30, 2h tout en faisant tourner la boutique, le magasin est resté complètement fermé plus de deux heures !

Le chiffre d’affaire du samedi 28 février a du couler !!

JOURNÉE NATIONALE

Lisez les détails de l’épisode : « Comment LIDL de fait Hara-kiri ! »

22 militants du comité BDSFrance 34 Montpellier, ont commencé l’action par le LIDL de l’avenue Rimbaud à Montpellier. Dans ce magasin nous avons trouvé bien sûr les lingettes « Toujours » en grande quantité, des avocats et des pamplemousses « Jaffa » en provenance d’Israël mais distribués, non pas par Mehadrin mais par l’entreprise GALILÉE EXPORT LTD.

avocatsbien

sihame

L’entreprise israélienne Galilée, s’est constituée fin 2011 sur la disparition d’Agrexco-Carmel. Agrexco carmel était le fleuron de l’agriculture coloniale israélienne, vous savez « celle qui fait fleurir le désert » (avec l’eau des palestiniens et sur la terre des Palestiniens !!). Après une faillite prononcée en juillet , le tribunal de Tel Aviv a prononcé la liquidation d’Agrexco en septembre 2011. La faillite a été déclenchée par des problèmes de trésorerie consécutifs à une baisse des parts de marché en Europe. Il est incontestable et les medias israéliens l’ont tous souligné que le boycott européen d’Agrexco mené  par la « Coalition contre Agrexco » a été l’élément déclencheur de cette faillite.

Galilée s’est crée sur les restes d’Agrexco en rassemblant une coopérative de 25 kiboutzs qui ne voulaient pas dépendre d’un exportateur et qui se sont également constitués en exportateurs, Galilée export.

gallilée1

IMG_7255

pamplemous

On peut s’interroger sur le label « Jaffa » des pamplemousses exportés par Galilée. Ce serait méconnaitre le fait que la marque Jaffa, d’abord volée par Israël aux palestiniens et propriété de l’état d’Israël est devenue une marque privée, propriété de Mehadrin qui la vends à qui veut en matière d’agrumes. Il semble donc que Galilée pour mieux distribuer ses agrumes ait « loué » moyennant finances la marque « Jaffa » et que LIDL qui cherche sans doute à faire parade à la campagne contre Mehadrin, ait choisit de distribuer les produits israéliens de l’entreprise Galilée… C’est compter sans notre vigilance.

Galilée surtout spécialisée dans les avocats (36 000 tonnes exportées par an) distribue aussi des agrumes, et en moindre quantité des grenades, litchies, kakis (sharon) mangues, carottes, poivrons (surtout pour la Russie) et les dattes Medjool qui exigent le climat de la Vallée du Jourdain. Vallée du Jourdain, territoire palestinien, partagé entre les zones et les camps militaires israéliens et les colonies, par définition illégales d’où viennent les dattes medjool.

LIDL S’AFFOLE !

Visiblement la campagne contre le commerce avec Israël porte ses fruits, LIDL accuse le coup et s’agite dans tous les sens…

A peine arrivés que le responsable de réseau (un jeune cadre en costume qui nous a dit être responsable de 3 magasins) a réitéré l’initiative de la dernière fois, à savoir, vider le magasin en fermant l’accès d’entrée aux clients et appeler la police, qui nous connait bien et qui est restée comme d’habitude derrière les caisses.

vuepolice

Nous sommes sortis avec le dernier client sans même qu’on nous le demande et au lieu de faire comme la dernière fois, attendre la réouverture pour entrer à nouveau, nous avons décidé d’aller au LIDL le plus proche pour continuer l’action.

Face à des vigiles qui avaient reçu l’ordre de nous empêcher physiquement d’entrer, nous avons, dans un premier temps,  choisit de rester devant la porte. Le responsable de réseau est immédiatement arrivé, à croire qu’il nous suivait et a immédiatement recommencé son manège : fermeture partielle du rideau métallique, obligeant les clients à se baisser pour sortir,  interdiction d’entrer aux clients dans le parking et le magasin. Le responsable de réseau nous a demandé de sortir et nous avons refusé bien sûr. Du coup nous nous sommes installés à l’entrée du magasin avec notre table, distribué nos tracts et fait signer les coupons de solidarité sous les yeux de la douzaine de fonctionnaires de police dérangés à nouveau par LIDL.

sortiemag

Le dernier client sorti, le responsable de réseau a ordonné la fermeture du parking. Nous lui avons dit que sa méthode était un hara-kiri puisque en fermant le magasin, certes il nous privait du contact avec les clients mais surtout il perdait beaucoup d’argent !! et que les gens allaient dépenser dans d’autres magasins leurs argent.

Comme le magasin était fermé nous avons choisi de libérer la police car nous ne représentons aucun danger en lui assurant que nous ne provoquerions aucun incident sur la voie publique et ils sont partis. Nous nous sommes installés devant le portail d’entrée du parking, posé notre banderole et distribué des tracts.

portail banderole tracts

Dans un éclair de lucidité le responsable de réseau a dû se rendre compte que sa méthode était suicidaire et qu’il était stupide de persévérer car  BDSF34 « ne lâche rien » et qu’ils allaient nous avoir sur le dos jusqu’à 19h !! alors il décide de ré-ouvrir le parking et le magasin.

toujours

dedansder1

Après une première tentative manquée en raison de l’attitude « musclée » des vigiles, une fois le calme revenu nous décidons d’entrer et nous entrons dans le magasin sans aucune violence de part et d’autre.

Et pendant près d’une heure nous développons nos explications auprès des clients qui arrivent. Dénonçons la fermeture du magasin etc. et collectons de nombreux coupons. Nous faisons remarquer au responsable de réseau les nombreuses personnes en train de signer les coupons histoire de lui saper le moral. Il y a même un client qui a souhaité dire au micro qu’il nous soutenait…Nous avons quand même collecté 62 coupons !! et le second magasin est resté deux heures au moins complètement fermé du seul fait du choix suicidaire d’une direction qui s’affole au lieu de nous recevoir, discuter et examiner sérieusement quel est son intérêt dans ce problème.

En partant les vigiles nous ont dit en souriant : »à la semaine prochaine » ils ont tout compris 🙂

Publicités