JOURNÉE SIONISTE 2014 : BILAN ET PERSPECTIVES

JOURNÉE SIONISTE 2014 : BILAN ET PERSPECTIVES

Discrétion, protection policière et service d’ordre « musclé », le journaliste a bien saisi l’essentiel de la 37ème mouture de la fête sioniste dite de Jérusalem organisée par le CCCJM (Centre Culturel et Communautaire Juif de Montpellier). ML discretVidéo de la Manifestation contre la journée sioniste :

 

CETTE « DISCRÉTION » EST UN RECUL ET  UNE PREMIÈRE VICTOIRE !

LIRE LA SUITE :

Les sionistes montpelliérains ont été contraints de rabattre de leurs prétentions . Aujourd’hui ils ne peuvent plus avancer à visage découvert et proclamer publiquement haut et fort leurs slogans coloniaux pour annoncer leur journée de commémoration coloniale de la « prise de Jérusalem » le 7 juin 1967 par Moshé Dayan et la déclaration de la « réunification » de Jérusalem, « une et indivisible capitale d’Israël » par la Knesset le 27 juin 1967.

On est loin des grandes banderoles qui traversaient l’esplanade Ch. De Gaulle à Montpellier et qui célébraient ce fait colonial, à ce jour jamais reconnu par les instances internationales et combattu par les Palestiniens et le mouvement de solidarité à la Palestine. Pas moins de 4 résolutions de l’ONU (252, 476, 478, 672) ont réaffirmé que Jérusalem-Est fait partie intégrante des « Territoires Palestiniens ». Que Jérusalem est sous juridiction internationale, qu’elle ne saurait en aucun cas « appartenir » à Israël et encore moins être sa capitale. Même les Etats-Unis l’ont refusé.

affichage sioniste2Juin 2009

Jusqu’en juin 2010, sous l’aile protectrice du pro-israélien G. Frêche et avant la liquidation d’Agrexco, prédominait l’affirmation d’un sionisme arrogant:

éditoN2Qui se combinait avec la thèse qui fait l’amalgame entre antisionisme et antisémitisme. On notera la participation du député de Paris Jean-Christophe Cambadélis, actuel secrétaire du PS, venu prêter main forte à ses amis sionistes.

atableronde 2010Juin 2011 le succès de la campagne européenne contre Agrexco encourage le comité BDS France 34 (créé en mars 2009) à initier une pétition et un appel à manifester devant Grammont pour protester contre la tenue de la journée sioniste. Pétition et Appel signés par : AFD, AFPS30, Les Alternatifs, APLR, ATTAC, BDS France 34, CCIPPP34, CIMADE, CMF, FASE, MAN, NPA, PG et UJFP. (Auxquels se sont joints depuis : Solidaires 34, Ensemble 34, le MRAP), Le MIB et Justice pour le Petit Bard étaient très présents à cette première manifestation.

jérunpa055

En 2012 le MIB prend l’initiative de la manifestation et d’une opération escargot avec le comité BDS France 34…

escargot2012appelgénéral

Entre temps G. Frêche est mort (octobre 2010), Agrexco Carmel, le fleuron de l’agriculture coloniale a fait faillite en juillet 2011 et a été mis en liquidation en septembre 2011. Partie de Montpellier, c’est la première grande victoire européenne du BDS palestinien qui marque un renversement de tendance. Désormais c’est la campagne BDS qui est à l’offensive révélant au monde entier le vrai visage de l’état d’apartheid israélien. A partir de cette date la communication publique sur la journée sioniste évolue jusqu’à ne plus rien dire du contenu politique de cette commémoration…

http://www.midilibre.fr/2012/06/11/une-35e-journee-de-jerusalem-contestee,515420.php

http://www.midilibre.fr/2013/06/23/montpellier-journee-de-jerusalem-cet-apres-midi-a-grammont,721424.php

affichJournéejéru

Affiche 2011 reprise à l’identique en 2012 par le CCCJM, revue et corrigée par nos soins.

35è jpurnéeaffichoriginal72Affiche 2014

afiche5

C’est une première victoire remportée par tous ceux et celles qui depuis quelques années ont porté le problème au devant de la scène montpelliéraine, par des pétitions, des conférences, par des « opérations escargot » et des manifestations de protestation aux portes de la journée sioniste, etc.… C’est une victoire du comité BDS France 34 qui a mené sur tous les fronts, avec et après la Coalition contre Agrexco, avec « Un bateau pour Gaza », des actions de boycott et des mobilisations contre toute présence israélienne – non hostile à l’état d’Israël – (Cinémed et Montpellier Danse en présence du consul d’Israël, tournoi européen ( !) de Volley-ball, boycott des produits Carmel, de l’entreprise qui a remplacé Agrexco : Mehadrin, contre les dattes exportées par Israël, boycott de Sodastream, des voyages Carrefour en Israël, appel à désinvestissement d’Orange en Israël etc.

            C’est l’aveu que les positions politiques et idéologiques ouvertement sionistes, de soutien total à l’état d’Israël et à son histoire coloniale affichée depuis 37 ans par le Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier (et la totalité des organisations juives sionistes présentes) ne sont plus admises publiquement car elles sont en violation flagrante du droit international et constituent donc une menace de trouble à l’ordre public.

Mais fût-elle discrète, voire clandestine, une manifestation célébrant le fait colonial de l’occupation de Jérusalem-Est n’en demeure pas moins une manifestation de soutien à un Etat raciste qui depuis sa création a instauré un état d’apartheid et pratique le nettoyage ethnique. De ce fait, en tant que manifestation politique sioniste elle doit être boycottée et combattue.

Ce qui nous amène au second scandale provoqué par cette journée : le soutien politique et financier de toutes les collectivités territoriales (Région, Département (34), Agglo. et Ville de Montpellier). Le subventionnement très conséquent avec l’argent des contribuables, le prêt gratuit du Parc de Grammont pour une manifestation à la gloire de l’Etat colonial israélien et de l’annexion de Jérusalem-est par Israël est inadmissible. La présence en nombre des élus et leurs déclarations de soutien à une commémoration coloniale violant le droit international pose un grave problème. Comment expliquer que ces élus soient restés sourds et aveugles depuis 37 ans face aux massacres, aux crimes, aux assassinats ciblés, aux violations des droits humains, aux violations du droit international, aux déclarations de l’ONU, aux témoignages accablants des ONG internationales ? La question de leur honnêteté et de leur morale politique se pose avec acuité et doit être mise sur la place publique.

LA JOURNÉE SIONISTE DE L’INTÉRIEUR

Pour toutes ces raisons nous avons voulu savoir si le contenu réel des discours et des tables rondes de la 37ème mouture de la journée sioniste était en cohérence avec sa com’ angélique et infra-politique de «Jérusalem au cœur de Montpellier ». Ou si ce n’était qu’hypocrisie et mensonge pour tenter de neutraliser les légitimes réactions hostiles au caractère sioniste de la journée.

Nous avons également voulu savoir quels étaient les élus présents et quels propos ils avaient tenus à la tribune.

 Mais avant cela, voici le court témoignage d’un montpelliérain, non juif, qui par curiosité s’est présenté à l’entrée du parc de Grammont.

UNE JOURNÉE OUVERTE À TOUS ?

« J’arrive en voiture à Grammont. Dès la première entrée de l’allée en voiture je suis stoppé par quatre jeunes se présentant comme ‘sécurité’ qui me font signe de m’arrêter. Ils me demandent pour quel événement je viens à Grammont et dans quelle commune j’habite. Ils me laissent passer. Peu de voitures dans le parking, il est 12h45. Je me gare.  Un véhicule de la Police Nationale, et quatre ou cinq policiers sont postés. à une vingtaine de mètres de l’entrée du parc, trois hommes de la sécurité sont postés à l’entrée de l’allée, me demandent de présenter rapidement mon sac ouvert. J’entre dans l’allée, quelques mètres plus loin, des tables en travers pour filtrer le passage de l’entrée dans le domaine. Un homme jeune derrière la table contrôle les entrées dans le parc. Il fouille mon sac et commence avec aplomb un interrogatoire intimidant comme pourrait l’être l’interrogatoire d’un représentant des forces de l’ordre : quelle est mon identité ? J’ai dit que je n’étais pas juif avant qu’il me le demande, qu’est-ce qui me motive à participer à cette journée ? Mais pourquoi exactement ? Quelle est mon adresse ? Puis me redemande mon identité. Je suis mal à l’aise, il me jauge, se place en inquisiteur et me met en situation de coupable devant se justifier. Finalement il me laisse entrer par la ‘Porte de Jaffa’, décor mis en place sur le portail du parc.

‘La « 37ème Journée de Jérusalem ouverte à tous »  dit l’affiche. J’ai dû franchir 3 « barrages » de contrôle. Je suis rentré avec le sentiment d’être toléré, tout juste toléré. Je ne reviendrai pas d’ailleurs, et c’est peut-être un peu le but de cet accueil. Quand on est ouvert à tous comme ça, mieux vaut rester entre soi. »

 LA PRÉSIDENTE DU CCCJL, MICHELLE BENSOUSSAN CONFIRME PÉNIBLEMENT LA NATURE SIONISTE DE LA 37 ème JOURNÉE

 L’amalgame grossier comme mode de raisonnement et d’argumentation n’est pas le moindre défaut de la présidente du CCCJM dont l’aveuglement et le fanatisme l’amènent à énoncer sans broncher des contre vérités historiques dont l’énormité laisse pantois. Contre vérités qui viennent heurter de plein fouet les travaux des « nouveaux historiens » israéliens eux-mêmes !

Saisissant un fait d’actualité récent, la célébration du débarquement des alliés le 6 juin 1944 elle amalgame la libération de la France par les Alliés, contre le nazisme, à la « libération » de Jérusalem par l’armée israélienne. Attribuant ainsi explicitement le rôle des nazis aux « occupants » Palestiniens et qualifiant les envahisseurs sionistes-juifs de libérateurs dotés des mêmes qualités morales et du sens du sacrifice que l’on reconnaît aux soldats alliés.

 Ecouter le passage (1’57) : http://youtu.be/9A4qM17CfqM

 On retrouve là le mode de pensée pervers du sionisme (et de tous les totalitarismes) dont le mensonge n’est pas le pire défaut. Par une manipulation du langage dictée par le fanatisme racial, le sionisme fabrique sans cesse une réalité qui auto-justifie ses actes. Plus qu’une réalité il fabrique une croyance déconnectée du contexte réel, qu’il va imposer comme vérité « vraie », comme vérité historique. La formule « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » révèle l’essence même de ce processus de pensée qui commande et justifie les actes les plus barbares. Ainsi la colonisation de Jérusalem-Est en 67 devient « libération », son annexion à Israël « réunification ». La création artificielle de l’état hors sol d’Israël en 1948 est célébrée en tant que fête de l’« indépendance » qui fait des Palestiniens les envahisseurs et les occupants et des Israéliens… les victimes occupées et colonisées ! Alors que depuis les années 1920 les sionistes « remplissent » la Palestine de juifs par une colonisation de peuplement. L’inversion des causes et des responsabilités est le mode pervers par lequel le violeur accuse la victime d’avoir provoqué son propre viol, la rendant ainsi coupable et le posant lui comme victime.

On retrouve cette même construction perverse qui accuse la victime d’être l’agresseur dans le dépliant diffusé par le CCCJM : « (…) Jérusalem est aussi celle de la guerre des six jours, celle qui a insufflé aux vaillants soldats juifs son âme pour qu’ils viennent la libérer, pour lui rendre sa gloire et son peuple, son véritable peuple que les voleurs de tous les temps ont éparpillé dans les quatre coins du monde (…). » Les Palestiniens (agresseurs) ne sont pas le vrai peuple de Jérusalem, ils sont les voleurs qui occupent Jérusalem et qui ont chassé les juifs (victimes) aux quatre coins du monde.

Mais ces contre-vérités ne sont pas seulement énormes, elles sont surtout monstrueuses. Monstrueuses non seulement par ce qu’elles nient et occultent mais surtout par ce qu’elles montrent des procédés de déshumanisation des Palestiniens : des milliers de morts, hommes, femmes et enfants Palestiniens, 800 000 réfugiés de 1948 devenus aujourd’hui plus de 5 millions entassés dans des camps invivables. Les vies meurtries et amputées de trois générations de Palestiniens…un génocide de basse intensité ostensiblement nié, car les vies palestiniennes n’ont aucune valeur.

Mais la déshumanisation des Palestiniens a un prix, celui d’y perdre sa propre humanité qui permet à Mme Bensoussan (et à bien d’autres) de pleurer – sans sourciller – sur l’enlèvement  des trois jeunes colons de la région de Al Khalil (Hébron) en ignorant superbement les assassinats par l’armée d’un adolescent de 13 ans et d’un jeune de 22 ans, palestiniens, survenus 2 jours avant. Sans compter plus de 350 arrestations, les bombardements sur Gaza, des destructions et saccages de domicile et vols, des centaines d’enfants traumatisés par ces opérations de recherche des disparus etc.

 Le second volet abordé par la présidente du CCCJM vise à illustrer la formule : « Jérusalem au cœur de Montpellier ». Jugez vous mêmes de la platitude et de la vacuité de ses propos : ces villes ont « des points communs » (quelle perspicacité !), des « histoires singulières » (quelle connaissance de l’Histoire!), « un caractère particulier » (quelle audace !), « enfin elles ont une âme » (ouf !). Son incapacité à trouver de réels points communs entre les deux villes témoigne que la formule n’est qu’un slogan publicitaire inconsistant. Preuve en est que la tentative d’implanter la vision sioniste de l’annexion de Jérusalem « au cœur de Montpellier » est un échec ! Depuis 37 ans la greffe n’a pas pris, le cœur de Montpellier rejette l’implant sioniste ! D’ailleurs cette fête s’est toujours tenue cachée, comme honteuse à près de 10km du cœur de Montpellier.

 Ecouter le passage (1,08′) : http://youtu.be/UGnifJMRlbo

 Et pour cette 37ème journée, la présidente du CCCJM se contentera d’un rapide « Jérusalem « mérite » d’être la capitale… etc. On est loin de l’arrogance habituelle.

 Ecouter le passage (0,26′) : ttp://youtu.be/F0UlQGKOr40

Quand au Consul Général d’Israël à Marseille, il n’en revient pas de cette journée, unique en France et depuis 37 ans qu’elle aubaine pour Israël !!

Ecouter le passage : http://youtu.be/hlBz2sqHVMM

Lui aussi aura son couplet révisionniste à la sauce sioniste sur l’Histoire de Jérusalem. Le plan de partage de la Palestine (ONU, 1947) distinguait Jérusalem-Est (dont l’intégralité de la vieille ville) comme territoire Palestinien et Jérusalem-Ouest territoire israélien et plaçait la ville sous juridiction internationale. En juin 1967, Israël annexait Jérusalem-Est (et une grande partie de la Cisjordanie et Gaza) et déclarait contre toutes les décisions internationales, la « réunification » de Jérusalem « capitale une et indivisible de l’Etat d’Israël ».

C’est ce même discours révisionniste et hors la loi que tient le Consul de sa voix doucereuse sans qu’aucun des élus présents ne bronche…

Ecouter le passage : http://youtu.be/T6yR1XNr67E

 LA PRÉSENCE PRUDENTE MAIS BIEN RÉELLE DES ÉLUS

 Un endroit éloigné, bien protégé par la police et défendu par un service d’ordre musclé pour y déclarer, contre toutes les décisions internationales, que Jérusalem « mérite » d’être la capitale d’Israël, est en soi un échec ! Pour autant la présence des élus y est très problématique.

Du vivant de G. Frêche, en tant que Maire de Montpellier, puis président de la Région celui-ci assurait régulièrement son « show », grotesque, parfois grossier et toujours inconditionnel dans son soutien à Israël. Les vidéos  de ces numéros ont beaucoup circulé sur le web.

L’ancienne Maire de Montpellier, Mme Mandroux qui ne ratait pas ces Journées, était d’un soutien constant aux sionistes locaux et à Israël. Elle n’a pas hésité à nommer au poste de responsable des relations internationales la Vice-Présidente Régionale du CRIF, Perla Danan, élue sur sa liste. En juillet 2006 en pleine guerre israélienne contre le Liban elle a eu le culot d’aller à Tibériade (http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/Le-maire-de-Montpellier-a-Tiberiade7336) avec le président Régional du CRIF pour apporter… son soutien ( !) aux « pauvres israéliens bombardés par le Hezbollah ». C’est dire combien le Parti Socialiste, dans la Région et à Montpellier, est d’un soutien constant à Israël et aux sionistes locaux.

 La mouture 2014 de la journée sioniste a confirmé l’inversion de tendance amorcée à partir de 2011. Face à la politique criminelle israélienne, et la colonisation effrénée de Netanyahou qui avance sans le masque du « processus de paix », face aux succès de la Campagne Internationale BDS palestinienne, face au succès régional du boycott d’Agrexco et à l’intense activité du comité BDS France 34, les élus PS, par conviction ou par calcul, prennent de la distance par rapport à Israël et à ses officines locales. Ainsi M. Guibal qui devait représenter le Président du Département M. André Vézinhet, ne s’étant pas présenté. Le nouveau Maire de Montpellier a joué sur les deux tableaux : rassurer les sionistes de son soutien passé et à venir sans rien dire qui puisse être interprété comme un soutien à Israël. Ce qui aurait mécontenté les citoyens épris de justice et opposés à l’apartheid israélien. Grosse délégation de son conseil municipal mais pas un mot sur Israël ou Jérusalem aujourd’hui, la mise à distance est nette. Il évoque l’histoire des juifs au XIV siècle à Montpellier et s’adresse à la communauté juive en tant que groupe religieux, rassure sur la tenue l’an prochain de la 38ème Journée etc. mais ne prononcera pas une fois le mot « Israël ».

On notera les courbettes verbales de la Présidente du CCCJM qui semble presque surprise de cette arrivée en « masse » de élus montpelliérains.

            Ecouter le passage (0,22′ ): http://youtu.be/l1jYPMpEDyk

Faut dire que Perla Danan, la vice présidente du CRIF qui était sur la liste Mandroux n’a pas suivi son appel à voter Saurel. Elle est aujourd’hui élue sur la liste UMP et donc dans l’opposition à P. Saurel, le nouveau maire, qui n’a pas dû apprécier ce revirement et qui « n’oublie rien ».

            Ecouter le passage (0,41′) : http://youtu.be/dgCpX5YiP2g

L’intervention de Philippe Saurel, Maire de Montpellier et président de l’Agglo.

            Ecouter le passage (6,29′) : http://youtu.be/x0S_UVrvBjU

 La Région a envoyé Mme Ledain, dont le soutien inconditionnel à Israël s’était déjà exprimé publiquement à l’occasion d’Agrexco (participation à une table ronde contre le boycott d’Agrexco à la 35ème Journée) et dans bien d’autres occasions.

Une intervention bâclée, jouant sur les grosses ficelles « l’inquiétude des juifs de France » etc alors que l’islamophobie est le premier racisme, et racisme d’Etat, qui plus est, aujourd’hui…

            Ecouter le passage (1,36) : http://youtu.be/XldmrLE07Oo

ISRAËL : DE PLUS EN PLUS DIFFICILE À DÉFENDRE…

Profil bas sur les revendications sionistes de la part de la Présidente du CCCJM. Absence du Département, intervention bâclée de la Région et distance prudente de la Ville de Montpellier. La politique israélienne et l’Etat d’Israël sont incontestablement difficiles à défendre, soutenir et promouvoir publiquement. Ce fait est une des victoires de la Campagne BDS internationale sous direction palestinienne et des mobilisations locales de l’ensemble du courant de solidarité à la Palestine.

Il n’empêche que cette journée continue d’exister sur les mêmes bases coloniales et que les exécutifs régionaux, départementaux, de l’Agglo. et de la Ville de Montpellier continuent de subventionner grassement le CCCJM, et de sponsoriser cette journée. La Région, le Département, l’Agglo et la Ville ont tous payé leur page de publicité dans la brochure et les affiches et la communication globale de la 37ème Journée.

Tant que cette fête s’inscrira dans la lignée des précédentes et donc dans la logique politique de la commémoration d’un fait colonial avéré, tant qu’elle prônera la violation du droit international et tant que l’état d’Israël sera un état d’apartheid cette fête devra être combattue, dénoncée, sanctionnée financièrement et boycottée par les élus des collectivités territoriales.

M. Saurel essaye de tirer son épingle du jeu en disant qu’il est là en soutien à la communauté juive, car il veille à la justice et à l’équilibre entre toutes les religions. Ces propos seraient recevables si tel était le cas, s’il s’agissait effectivement d’une journée culturelle et religieuse juive, que personne d’ailleurs ne contesterait. Mais l’histoire et les fondements politiques de cette journée en font une journée israélienne et de commémoration de la nature coloniale de cet Etat. Ceci est indéniable et ne peut être évacué.

Aurait-on toléré, du temps de l’apartheid Sud-Africain (qui a eu le soutien total d’Israël !) une journée de célébration de cette Afrique du Sud à Montpellier ? Les exécutifs territoriaux auraient-ils soutenu financièrement et par leur présence l’apologie de l’apartheid ? Se seraient-ils levés respectueusement pour écouter l’hymne de l’apartheid ?

On aurait attendu d’eux qu’ils interdisent cette journée au nom des valeurs des droits de l’homme et sans doute auraient-ils été nombreux à le faire.

Alors pourquoi ne le font-ils pas quand il s’agit de l’apartheid israélien ?

Dans 5, 10 ou 20 ans, quand l’apartheid israélien, comme celui d’Afrique du Sud, sera mis à bas, car ce temps viendra inexorablement !! alors il y aura des hommes et des femmes pour rappeler les positions politiques pro-apartheid et les conduites honteuses de ces hommes et femmes élus-es, dont l’histoire restera tâchée et marquée par cette infamie. Nous n’oublierons pas !

 POUR TOUTES CES RAISONS LE COMITÉ BDS FRANCE 34 ET LES ASSOCIATIONS, PARTIS ET SYNDICATS MEMBRES DE LA CAMPAGNE BDS FRANCE ET LES SIGNATAIRES DE LA PÉTITION RE-AFFIRMENT :

TANT QU’ISRAËL REFUSERA DE RECONNAITRE LES DROITS FONDAMENTAUX

– DES PALESTINIENS SOUS OCCUPATION EN CISJORDANIE ET GAZA,

– L’ÉGALITÉ ABSOLUE DES CITOYENS ARABO-PALESTINIENS D’ISRAEL

– LE DROIT AU RETOUR DES REFUGIES PALESTINIENS (ONU N°194)

Nous, citoyens de la ville de Montpellier, des départements de la Région Languedoc-Roussillon, demandons aux élus de :

BOYCOTTER la manifestation sioniste de la Journée dite de Jérusalem à Montpellier en Juin,

REFUSER de subventionner avec l’argent des contribuables toute manifestation sioniste de ce type

SUSPENDRE les accords de jumelage entre Montpellier et la ville israélienne TIBERIADE

Que les juifs de Montpellier organisent en tant que communauté religieuse et culturelle une fête quoi de plus normal, que les exécutifs, à égalité de soutien avec les autres communautés religieuses les subventionnent , quoi de plus normal et que les élus participent et soutiennent de leur présence il n’y a rien à dire non plus.

Mais tant que ce ne sera pas le cas,

 LE COMITÉ BDS FRANCE 34 LANCE LA PROPOSITION D’UNE MOBILISATION NATIONALE CONTRE CETTE JOURNÉE SIONISTE DITE DE JÉRUSALEM QUI NE PEUT PAS SE TENIR DANS LA LOGIQUE POLITIQUE COLONIALE DES 37 PRÉCÉDENTES. QUI NE PEUT PAS AFFIRMER SON SOUTIEN AVEUGLE À L’ÉTAT D’APARTHEID ISRAÉLIEN.

 _____________________________________________________________________________

D’AUTRES FACETTES DE LA JOURNÉE SIONISTE

Désertant les thématiques directement politiques où Israël est en perte de vitesse, il s’agissait de redorer l’image d’Israël et renforcer le nationalisme (chauvinisme) : « Nous sommes et restons une puissance à la tête de la « haute technologie », « la bataille entre les géants technologiques se déroule dans la SILICONWADI israélienne » etc. ! Nétanyhaou n’a t-il pas déclaré que le BDS ne pouvait rien contre Israël puisqu’Israël exportait avant tout sa « matière grise » ?  D’où les exposiitions : « dans les coulisses de la high-tech israélienne ».

Dans le même genre, le Pr. Charles Sultan, montpelliérain, est venu exhalter la médecine israélienne « à la pointe de la recherche et du développement ».

Et enfin, depuis quelques années nous observons -localement- le déplacement de militants sionistes avérés vers l’humanitaire et l’aide au développement. La 37ème Journée confirme la tendance. L’humanitaire et l’aide au développement : le nouveau vecteur de pénétration du sionisme afin de neutraliser le déficit d’image produit par les crimes israéliens. La table ronde intitulée  » Le rôle humanitaire d’Israël dans le monde » avait cette fonction.

Deux pages de la brochure sont consacrées à l’engagement humanitaire de… Tsahal auprès des Palestiniens. Vous avez bien lu ! C’est la même construction perverse de la pensée qui fait comparer les occupants israéliens aux armées de libération de la France en 1945. C’est tellement grotesque qu’on en rit. On y apprend qu’Israël a généreusement agrandi le passage de kerem Shalom (check-point au nord-est de la bande de Gaza) pour le mettre aux normes (!) aux normes de l’apartheid ? Israël maintient un blocus total depuis 7 ans mais on peut lire que « Tshahal a pris la décision de maintenir ouverts les points de passage afin de ne pas sanctionner l’ensemble de la population Gazaouie pour les agissements terroristes du Hamas (sic). Et la meilleure : « En août 2011, le commandant du point de passage s’est lui même porté au secours d’une femme palestinienne et sa fille prises sous le feu des roquettes tirées par le Hamas »! Heureusement que l’armée israélienne est là pour sauver les Palestiniens !

On y a également entendu un sapeur pompier de l’Hérault qui a monté une association « Sapeurs pompiers France-Israël » (avec les subventions du département jusqu’ il y a peu de temps !) qui n’est pas mentionnée dans la brochure (dont la diffusion a été quasi confidentielle), sans doute parce qu’il s’agit d’une personnalité un peu encombrante, jugez-en par vous même sur sa page Face-Book.

Voici un échantillon de ses réactions qui témoignent de la nature de l’individu qui a tout à fait le profil d’un israélien colon de base…

diplomateexpulsée prisonniers

Ou encore :

valls

Et voici, pour conclure sur cette 37 ème journée,  les derniers commentaires (en date du 8/07/2014) du président de cette association de Pompiers héraultais invité à intervenir sur l’humanitaire et Israël. Nous le remercions vivement car en deux exclamations il résume et démontre ce qu’est l’idéologie sioniste.

« Faut nettoyer ! » c’est ce que disent tous les génocidaires…faut nettoyerComité BDS France 34

Publicités

Une réflexion au sujet de « JOURNÉE SIONISTE 2014 : BILAN ET PERSPECTIVES »

Les commentaires sont fermés.