Lettre ouverte aux député.e.s de l’Hérault

IMG_6909

Campagne Internationale Non-violente en soutien au peuple palestinien                         Montpellier, le 23 octobre 2019

 » Boycott, Désinvestissements, Sanctions »  (BDS)

 

Monsieur, Madame le-la Député.e,

 

Vous allez devoir vous prononcer sur une proposition de résolution du Député Sylvain Maillard.

Cette proposition cherche à promouvoir une définition de l’antisémitisme qui trouve son origine  à travers les efforts d’un lobby de la droite colonialiste israélienne souhaitant faire taire les critiques  portées contre la politique du gouvernement israélien.

Pour cela les promoteurs de cette définition se sont tournés vers l’International Holocaust Remembrance Alliance ( IHRA), organisme chargé de promouvoir la mémoire de l’Holocauste, dont ce n’est pas la mission.

Un communiqué de presse de l’IHRA a publié à la fois la « définition » associée à des exemples d’actions dites antisémites mais le plus souvent liées à la critique de la politique de l’Etat d’Israël. (1)

L’introduction à ces exemples affirme d’ailleurs d’emblée que « Les manifestations de l’antisémitisme peuvent inclure le ciblage de l’Etat d’Israël ».  L’Etat d’Israël est cité à 9 reprises dans ces exemples…..

Ne nous laissons pas prendre par ces amalgames.

Ici c’est une tactique de répression que l’État d’Israël et ses soutiens inconditionnels cherchent à mettre en place : une politique d’intimidation extrêmement dangereuse pour le débat public et la liberté d’expression

La France doit s’opposer fermement à ces manipulations et à toute tentative de faire adopter une définition sans valeur juridique et qui ne peut qu’introduire la confusion.

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ne se divise pas, elle ne peut pas devenir  l’otage de groupes de pression qui veulent faire taire toute critique contre la politique de l’État d’Israël, qui viole tous les jours le droit international et les Droits de l’Homme, qui poursuit et accélère sa politique de colonisation et qui a fait adopter en juillet 2018, dans sa loi fondamentale,  des conceptions ouvertement racistes, suprémacistes et discriminatoires.

Au delà de notre liberté d’expression, c’est l’efficacité du combat anti-raciste qui est en jeu. De toutes façons, il est dangereux de prétendre définir un racisme particulier, alors que la loi française réprime de la même manière toute forme de racisme.

Nous vous demandons de ne pas voter cette résolution et vous prions de croire en nos salutations citoyennes.

Pour le Comité BDS France  Montpellier ….

(1) voir site de l’IHRA

Notes:

définition de l’antisémitisme pour l’IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance, note de travail-traduction): « L’antisémitisme est une certaine perception des juifs, pouvant s’exprimer par de la haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme sont dirigées contre des individus juifs ou non-juifs et/ou leurs biens, contre les institutions de la communauté juive et contre les institutions religieuses juives. »

Le document de travail complet traduit en français est téléchargeable ICI . Le texte original (anglais) est téléchargeable sur le site de l’IHRA

Projet de résolution Maillard: téléchargeable sur le site de l’Assemblée: ICI