La saison France-Israël : une saison policière made in Israël !

 

barrage

Les gens sont agacés de devoir contourner le barrage sans avoir d’explication.

Un quartier totalement bouclé et quadrillé par les checkpoints policiers pour « protéger » , les 28, 29 et 30 juin les trois représentations du premier spectacle israélien (Batsheva Dance company) de la saison France Israël à Montpellier dans le cadre du festival de Danse de Montpellier.

UN BOUCLAGE ET UN QUADRILLAGE POLICIER ABUSIF ET ABSURDE

  • Les deux lignes de tram (1 et 4) ont été interrompues de 20h30 à 23h30 et elles le seront durant les 3 jours des représentations de la batsheva occasionnant une gêne considérable pour les usagers.
  • Les habitant.e.s du quartier bouclé se sont vu.e.s demander attestation de domicile et carte d’identité pour pouvoir rentrer chez eux-elles !! Ce qui a posé de nombreux problèmes puisqu’ on ne se balade pas avec une quitance de loyer ou relevé téléphonique dans la poche.
  • Les promeneurs et autres passants ont dû faire des détours et perdre du temps …

LA PRESSE DANS LE COLLIMATEUR :

INTERDICTION DE PARLER DU BOYCOTT DES SPECTACLES DE LA SAISON FRANCE ISRAËL

A chaque check-point, aux côtés de la police la direction du festival avait posté un employé chargé de vérifier les noms des journalistes.  Présenter sa carte de presse et le billet d’entrée pour passer ne suffisait pas. Un journaliste de l’AFP en a fait la désagréable expérience. Il a été refoulé car son nom n’était pas sur la liste des journalistes établie par la direction du festival ! Devant nous un journaliste a dû poireauter cinq bonnes minutes le temps de la vérification … Il y a une semaine le directeur du festival a déclaré sur France 3 qu’il refuserait toute interview incluant des questions sur BDS… le ton est donné et les consignes aussi.

perladanan

La vice-présidente du CRIF Languedoc-Roussillon se rend au spectacle. Surnommée la « girouette » par les journalistes locaux (elle est passée de la liste PS à la liste de droite puis maintenant à la liste du macronien maire de montpellier.

Les journalistes ne sont pas toujours décideurs, mais il est révoltant de voir la presse le doigt sur la couture du pantalon obéir aux ordres. Le 25 juin, pas un seul journaliste n’a assisté à la conférence de presse donnée par les 34 artistes et acteur.re.s culturel.le.s de Montpellier en vue d’annoncer leur signature de l’appel des 80 personalités du monde des arts dont J.L Godard, Maguy Marin etc. Pas un seul n’a recontacté les signataires en vue d’une interview… L’hebdomadaire la Gazette a annoncé l’interruption des trams sur son site sans bien évidemment mentionner que c’était en raison du spectacle de la saison France Israël. Aucun journal, radio ou TV ne s’est fait l’écho des nombreux communiqués de la Campagne BDS France Montpellier ni de ses actions pourtant « spectaculaires » menées contre la saison France Israël.

Extraits de la conférence de presse des 34 artistes montpelliérain.ne.s:

 

Et le 28 à 11h, la première conférence de presse de présentation du spectacle de la saison France Israël : (Canine Jaunâtre3) avec la Batsheva, qui était en soi un petit événement, a été annulée au dernier moment ! Il semblerait que la journaliste Sonia Schoonejans ait « pété les plombs » en lisant l’appel des 34 artistes montpelliérain.e.s contre la saison France Israël et le boycott des deux spectacles. jugez-en par vous mêmes :

Je trouve particulièrement honteux, illégitime et surtout contre productif votre action bds.

 Premièrement, vous ne faites aucune distinction  entre un pays et son gouvernement dont d’ailleurs de nombreux artistes, à commencer par Ohad Naharin, le directeur de la Batsheva, n’approuve pas la politique. Allez-vous aussi boycotter l’Arabie Saoudite, l’Iran et autres dictatures car leur gouvernement assassinent des homosexuels ? Nous n’avons pas non plus entendus vos cris d’orfraies quand en Syrie, des chrétiens étaient crucifiés à cause de leur religion. 

 Deuxièment, vous vous trompez complètement de stratégie car, plutot que de condamner les artistes et les intellectuels d’un pays, au contraire, vous devriez les soutenir dans leur position souvent critique face à une certaine politique. Vous avez d’ailleurs fait la meme erreur avec Kamel Daoud, intellectuel algérien que vous dénoncez plutot que de le soutenir dans les critiques pertinentes qu’il émet courageusement face à son pays. 

 Vous  etes par ailleurs complètement désinformés sur la réalité,  vous désinfomez à votre tour le public et déversez votre haine sur l’ensemble de la société. J’espère que très vite la justice se saisira de vos dossiers pour en dénoncer les mensonges, la manipulation et prouver leur nocivité. Car derrière votre obsession d’Israel, pointe votre antisémitisme obsessionel lui aussi.

 Epargnez-moi dorénavant vos fake news

Sonia Schoonejans

On retrouve dans ce mail tous les clichés et poncifs les plus grossiers et stupides véhiculés par la propagande israélienne dans le plus pur style du sinistre Meyer Habib. Nous ne sommes pas surpris que la direction du festival qui connaît de longue date les positions de ladite Schoonejans lui ait demandé d’animer la présentation de la Cie. israélienne Batsheva. Mais c’est quasiment une provocation que de lui avoir demandé de présenter cette création de Marlene Monteiro Freitas tellement les intérêts artistiques (et politiques) de la journaliste paraissent éloignés de ceux de la chorégraphe.

La saison France Israël vise à mettre en scène pour l’opinion publique des artistes israéliens réputés ouverts, éclairés  et critiques. Mme Schoonejans fait tomber leur masque sans mettre de gants. Elle révèle crûment la logique de propagande qui sous-tend ce genre d’opération. Il faudrait presque la remercier et la féliciter pour son magistral éclaicissement.

Il faut espérer que la chorégraphe Marlene Monteiro Freitas avec qui la Campagne BDS FRANCE Montpellier, puis le PACBI (Comité Palestinien pour le boycott Académique et Culturel Israélien) en la personne du danseur Riham Bargouthi, ont engagé un dialogue sur le boycott culturel, va se démarquer des positions, pour le coup haineuses et menaçantes, de cette personne.

UN BOUCLAGE ET UN QUADRILLAGE POLICIER SANS MOTIF FONDÉ

Depuis le 22 juin, chaque soir les militant.e.s de la campagne BDS FRANCE Montpellier ont diffusé aussi bien au Corum qu’à l’Agora leur tract dénonçant la saison France Israël.  La veille encore ils-elles étaient à l’Agora où l’on peut distinguer leur banderole à proximité du directeur du Festival Montpellier Danse qui n’a pas osé intervenir pour la faire enlever tellement les festivalier.e.s ont bien accueilli le tract BDS.

montanaribanderole

Le directeur du festival Montpellier Danse (chemise blanche, lunettes au second plan).

Le déploiement policier est-il relatif à une exigence de l’ambassade israélienne pour « protéger » sa troupe de danse favorite ?  Est-ce une nouvelle manifestation du zèle du Maire de Montpellier toujours soucieux de plaire à ses ami.e.s israéliens ? La police municipale formait le gros des bataillons policiers ce soir là. C’est dans tous les  cas une mise en scène bien orchestrée qui tend à faire croire que les opposant.e.s à la saison France Israël sont des gens menaçants et dangereux.

Mais l’opération n’a pas atteint son but car la plupart des gens ont très mal réagi aux barrages et grâce au tract BDS distribué et aux nombreuses discussions ils ont pu comprendre les causes réelles de de l’opération de police.

LES MARTYRS DE GAZA PRÉSENTS DANS L’ACTION DE BOYCOTT D’ISRAËL

Répondant à l’appel des Gazaouis transmis par Haidar Eid, coordinateur BDS de Gaza, BDS FRANCE Montpellier avait imprimé les portraits d’une partie des 129 palestinien.ne.s assassinés par les snipers de l’armée israélienne. BDS FRANCE Montpellier a estimé que le meilleur hommage qui pouvait leur être rendu était de soutenir la lutte et les objectifs pour lesquels ils ont sacrifié leur vie. Soutenir et exiger l’application du droit au retour et développer un BDS offensif qui contraigne Israël.

IMG_2668IMG_2662

Publicités