Un porte parole du comité BDS France 34 auditionné le 2 août pour port du tee shirt BDS France.

Malgré les vacances, 55 personnes se sont  rassemblées mardi 2 août 2016 pour accompagner José-Luis Moraguès, l’un des porte -parole du comité BDSF34, convoqué pour audition à la demande de la préfecture. Motif : la mention « Boycott Israël Apartheid » sur le tee shirt porté lors lors du rassemblement statique. Rassemblement  déclaré et autorisé par la préfecture de Montpellier le 25 juin 2016.

groupe

Entrer une légende

Face au refus de la Mairie de Montpellier d’autoriser  le stand Palestine place de la Comédie le 25 juin 2016, une déclaration de rassemblement statique avait été déposée pour ce jour-là place de la Comédie. Il s’agissait pour le Comité BDS France 34 et ses partenaires de diffuser, place de la Comédie,  un tract d’appel à la manifestation du lendemain, le dimanche 26 juin, contre la journée sioniste de commémoration de la main mise par Israël sur la ville de Jérusalem.

Déjà le 22 juillet à Lyon, une cinquantaine de militants-tes BDS étaient interpellés-ées et conduits-tes en bus au commissariat alors qu’ils-elles participaient à un pique-nique autorisé sur les bords du Rhône. Ils-elles devaient ensuite se rendre place des Terreaux où un concert, également autorisé, était prévu.

Visiblement les préfets ont reçus des ordres stricts concernant le port des tee-shirts BDS et il s’en suit une panique dans laquelle l’état et sa police se ridiculisent.

Le porte-parole du comité BDSF34 s’est présenté à l’audition avec son tee-shirt. Le fonctionnaire lui a demandé de l’enlever et face à la mine surprise et amusée du prévenu qui ne se voyait pas répondre aux questions torse nu, il lui a demandé de le retourner, ce qui a été fait.

En effet, la priorité était de pouvoir développer la stratégie de notre défense préparée avec l’avocat du Comité, Gilles Devers (Voir vidéo ci-dessous).

A la fin de l’audition le fonctionnaire de police  a signalé que deux autres membres de BDS allaient être auditionnés pour les mêmes faits le même jour.

Il a également informé qu’une plainte déposée auprès du barreau de Paris par le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) du sinistre Sami Gozlan a été transférée au barreau de Montpellier. La plainte porte sur une action de boycott menée par le comité BDSF34 dans un magasin LIDL de Montpellier le 26 mars 2016.

AFFAIRE À SUIVRE DONC !

SOLIDARITÉ

A Montpellier plusieurs organisations et associations ont exprimé leur soutien. Europalestine avait envoyé une délégation en soutien.

tee shirts

NPA :

Contre la criminalisation de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions, seul hors la loi, l’état d’Israel.

Nous sommes une nouvelle fois présents aujourd’hui comme nous le sommes depuis le début et comme nous continuerons à l’être en totale solidarité avec les militant-te-s du collectif BDS France 34 .

L’offensive contre la campagne BDS se poursuit, la convocation de José Luis aujourd’hui après les arrestations des militant-e-s de Lyon, pour le port du T-shirt est un nouveau mauvais coup porté à la campagne BDS qui s’inscrit dans une liste qui s’allonge de pressions sur les militant-te-s BDS. (Nous l’avons vu ici récemment avec Mariano, Saadia et Husein, les interdictions de stand etc…la liste commence à être longue)

 

Alors qu’au bout de 10 ans elle connaît un développement dans de nombreux pays, tout est fait ici pour criminaliser la campagne BDS, pour étouffer sa parole. L ‘état français illustre parfaitement l’incapacité de la communauté internationale à peser sur Israel. Le gouvernement et son premier ministre Emmanuel Valls en tête sont à la botte des officines sionistes et de l’état d’Israel. Alors que dénoncer la politique du gouvernement d’extrême droite de Netanyahou et appeler à des sanctions contre Israel est en effet non seulement un droit, mais un devoir !

Plus que jamais aujourd’hui, alors que ce pays est sous état d’urgence, que ce gouvernement PS/MEDEF poursuit son offensive contre les travailleurs et travailleuses et que les peines s’alourdissent contre celles et ceux qui relèvent la tête. Nous devons serrer les rangs et exprimer toutes notre solidarités aux militant-es du mouvement social qui se battent contre l’injustice, pour l’égalité ici comme ailleurs, pour préserver les droits sociaux acquis et en conquérir de nouveaux.

Alors aujourd’hui nous sommes au côté de José Luis pour exprimer notre

Solidarité avec le peuple palestinien, avec la résistance palestinienne, Solidarité avec tous les prisonnier-re-s de la cause palestinienne avec une pensée particulière pour Georges Ibrahim Abdallah l’un des plus anciens, emprisonné en France et dans sa 32ème année de détention.

Soutien à la campagne BDS,

Relaxe pour tous ces militant-e-s

Palestine Vivra – Palestine Vaincra !

Montpellier le 02/08/16

NPA34

________

ENSEMBLE ! 34

Stop aux intimidations contre les militant.e.s soutenant la Palestine !

Ce jour, notre camarade de BDS est convoqué au commissariat pour le port d’un t-shirt de BDS. C’est déjà ce qui a justifié il y a quelques jours l’arrestation d’une cinquantaine de personnes à Lyon. Souvenons-nous que déjà en mars, à Paris, une militante BDS avait été convoquée au commissariat pour cette raison.

Il s’agit d’une nouvelle étape dans campagne de la calomnie envers le mouvement de solidarité avec la Palestine en général et  BDS en particulier, accusé d’antisémitisme.

Les dirigeants français se sont alignés sur le gouvernement israélien lors des bombardements de Gaza en 2014, se sont réfugiés derrière les mensonges de groupuscules d’extrême-droite sionistes pour discréditer les mobilisations de solidarité à cette occasion, ont fait la promotion d’initiatives de provocation tel que « Tel-Aviv-sur-Seine »…

Face à la légitimité grandissante de BDS, le temps est venu de l’intimidation.

Cet événement est également un produit du climat sécuritaire en cours en France.

La répression contre BDS consiste à priver le peuple palestinien d’un important instrument de solidarité internationale. C’est un coup porté envers l’ensemble des libertés publiques.

« Ensemble! » le réaffirme bien haut  :

« Pour le peuple palestinien, contre la politique d’apartheid de l’Etat d’Israël

Boycott Désinvestissement Sanction! »

2 août 2016

_________

Appel au rassemblement de la société civile en soutien à BDS France 34 et son porte- parole
Aujourd’hui, 2 aout 2016, à 14H30, sur le parvis du Commissariat central de Montpellier (Av du Comte de Melgueil ; arrêt des trams 1, 3 et 4 Rives du Lez)

Le Cercle Podemos Montpellier, solidaire du comité BDS France 34 appelle au rassemblement sur le parvis du commissariat central (Avenue du Comte de Melgueil) mardi 2 août 2016 à 14h30, horaire de l’audition de José-Luis Moraguès, porte-parole du Comité, convoqué pour port de tee-shirt BDS à l’occasion du rassemblement statique dûment déclaré en Préfecture et autorisé le 25 juin 2016 place de la Comédie (Ci-joint le communiqué du Cercle Podemos Montpellier lu ce jour-là en soutien).

Ce tee-shirt BDS constitue l’expression d’une volonté pacifiste mais déterminée de faire comprendre à l’Etat d’Israël, que le régime colonial d’occupation et de discrimination ne peut rester sans conséquences.

Le mouvement BDS s’est créé dans un contexte de démission de la communauté internationale incapable de mettre un terme à la colonisation et de protéger les palestiniens de violences quotidiennes infligées par l’armée et les colons d’Israël.

Le tee-shirt a été conçu suite à l’appel de 170 organisations de la société civile palestinienne et ses slogans ne visent que les seules institutions d’un régime expansionniste et non les citoyens d’Israël.

En se rendant complice de la circulaire Alliot-Marie, ministre de la justice de Nicolas Sarkozy qui a promulgué cette loi liberticide, le gouvernement Valls/Hollande prive le peuple palestinien et les associations BDS France d’un moyen de pression fondamental pour tenter d’ infléchir pacifiquement la politique d’expansion d’Israël. En interdisant le port de leur tee-shirt aux militants BDS, ce gouvernement dit « socialiste », sape encore un peu plus le droit à la liberté d’expression le plus élémentaire et fait de la France le seul pays au monde où la notion de boycott lié au libre arbitre du consommateur est niée au profit de la notion d’embargo décidée dans les seules sphères du pouvoir politique. Cela constitue un déni inacceptable de la société civile, de ses moyens de lutte et d’expression.

Au nom des principes démocratiques évoqués plus haut dans cet appel, au nom des luttes passées incitant notamment au boycott des produits d’Afrique du Sud qui, au bout du compte, participèrent à l’avènement de bouleversements politiques positifs pour ce pays, nous maintenons notre soutien à BDS France, à BDS France 34 et à José luis Moragues dont les actions politiques pacifiques sont reconnues et sont un exemple pour la société civile montpelliéraine.

Cercle Podemos Montpellier

_______

CGT 1

Stop aux intimidations contre les militant-es de BDS !

Le président Hollande et le gouvernement Valls poursuivent la répression contre le mouvement international Boycott, Désinvestissements Sanctions (BDS).

En effet, le 22 juillet 2016, à Lyon, une cinquantaine de personnes, dont des enfants, ont été arrêtés pour le port d’un tee-shirt appelant au boycott dans le cadre de la campagne de BDS. Menacé-es de garde à vue, ils/elles étaient poursuivi.es pour discrimination économique… avant d’être relâché.es, toutes les charges ayant été abandonnées.

Le 2 août, c’est le porte-parole de BDS France 34 qui a été convoqué au commissariat de Montpellier suite au port d’un… tee-shirt lors d’un rassemblement le 25 juin dernier.

La CGT Educ’action sera toujours présente aux côtés des militant-es BDS qui luttent pour le respect du droit international et la juste cause palestinienne

Parce que nous sommes résolument ancré.es dans le camp de la Paix, parce que notre syndicalisme n’a pas de frontières, nous sommes résolu.es à agir dans le cadre de cette campagne BDS pour arriver à une paix juste et durable qui passe par :

– la fin de l’occupation et de la colonisation des terres Palestiniennes et le démantèlement du Mur,

– la reconnaissance des droits fondamentaux des citoyen-nes palestinien-nes d’Israël à une égalité absolue,

– le respect des droits des réfugié-es palestinien-nes à revenir dans leurs maisons comme le stipule la résolution 194 de l’ONU.

Montreuil, le 8 aout 2016

 

 

 

 

 

 

Publicités