La course aux profits de LIDL dans le colimateur de « Peuples solidaires »

« En Équateur et au Costa Rica, les travailleurs et travailleuses agricoles des plantations de bananes et d’ananas qui approvisionnent ses étals perçoivent des salaires insuffisants pour vivre dignement, sont régulièrement exposés à des produits toxiques et confrontés à la répression syndicale. »

C’est ce que dénonce la pétition lancée par « Peuples solidaires » dont nous saluons l’initiative !

SIGNEZ ET DIFFUSEZ LA PÉTITION DE « PEUPLES SOLIDAIRES » !

Le vrai prix des bonnes choses chez LIDL :
http://courrier.peuples-solidaires.org/HM?b=XALTMfNwCYyDPBj9wuJ3l_aeAWQ8IqUjeqrg66Tgz3YYA_hPTEmrSb7hTUbYPPrD&c=_xtQfEeSnf3_HVrQuVISqQ

Ce n’est pas la première fois que LIDL est dénoncé pour sa course au profit à tout prix.  Déjà en 2014 LIDL avait rencontré ce genre de problème (http://action.sumofus.org/fr/a/lidl-living-wage-fr/)

LIDL DISTRIBUE LES FRUITS ET LÉGUMES
DES COLONIES ISRAÉLIENNES EN PALESTINE OCCUPÉE

mehadrin-packing-house-Beka'ot colonie

Centre d’emballage Mehadrin dans la colonie israélienne de Beka’ot dans la Vallée du Jourdain en Palestine occupée.

LE VRAI PRIX DES FRUITS ET LÉGUMES DE LA COLONISATION !

Depuis trois ans, en France,  LIDL se fait le champion de la diffusion de grandes quantités de fruits et légumes en provenance des colonies israéliennes !

En PALESTINE occupée,  les entreprises Mehadrin, Hadiklaim et autres, implantées dans les colonies israéliennes de la Vallée du Jourdain, territoire Palestinien cultivent et exportent des fruits et légumes illicites. Les agrumes « Jaffa » : pomelos, mandarines, les avocats, les patates douces, les dattes, grenades….
Pas étonnant que les prix soient cassés ! Israël vole la terre, l’eau aux Palestiniens et puis les embauche à des prix de misère comme ouvriers agricoles sans droits, ni protection sociale… sur leurs propres terres !

prisapartheid2

Cultiver des fruits et légumes dans les territoires occupés palestiniens et dans les co- lonnies israéliennes, par définition illégales, commercialiser ces produits et des produits palestiniens sous l’étiquette «Produit en Israël» constituent une double violation du droit :

– Fraude aux douanes : Israël viole les lois et les règlementations européennes en exportant, sous label «produit en Israël», des produits venant de Palestine (qu’ils soient palestiniens ou des colonies). Car seule l’Autorité Palestinienne est habilitée à délivrer les « certificats d’origine » des produits venant de Palestine (Cf. Arrêt Brita, accords UE-Israël, UE-OLP). En janvier 2011 la Coalition contre Agrexco a fait constater par huissier ces deux types de fraude aux douanes dans le port de Sète.(Cf. dépêche AFP ci-dessous)

Crime de guerre : Le transfert de population (colonies) et l’exploitation économique des territoires occupés constituent selon le droit international (IV Conventions de Genève, le Statut de la CPI) «un crime de guerre». Les entreprises qui ont directement ou indirectement des liens avec les colonies sont donc des entreprises criminelles. C’est à ce titre que les paysans palestiniens appellent à la cessation de tout commerce avec ces entreprises. : Mehadrin et Hadiklaim en particulier.

Print

Dépêche AFP, cliquer pour lire.

AFP18-02-01

Publicités