Journée sioniste de Grammont, nouvel enfumage , nouvel échec.

La journée sioniste du CCCJM dite Journée de Jérusalem est un événement unique en France et même en Europe qui commémore en France, le fait colonial d’un pays étranger (Israël) en présence du consul de ce pays. La Journée dite de Jérusalem du Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier (CCCJM) commémore et célèbre en présence du consul d’Israël et des représentants de tous les exécutifs de la Région la prise de Jérusalem-Est par l’armée israélienne le 7 juin 1967 ainsi que l’occupation et la colonisation de la ville de Jérusalem depuis cette date. Contrevenant au droit international, à 4 résolutions de l’ONU (252, 476, 478, 672) ils proclament la « réunification » de Jérusalem et la déclarent capitale une et indivisible de l’Etat d’Israël.

Contraint par les campagnes de dénonciation de ce scandale,  le CCCJM ne peut plus depuis plusieurs années afficher publiquement ses positions coloniales, il est contraint de biaiser et de recourir à divers artifices pour tenter de masquer le caractère politique de cette fête.

Cette année ils ont choisit : « Si Jérusalem m’était conté… »

« SI JÉRUSALEM M’ÉTAIT CONTÉ »

2016-sucette-jacou-17juin_01

Affiche de la 39ème année de la journée sioniste dite de « Jérusalem »

Sans doute ont-ils tenté de surfer sur le succès qu’a connu le film de Sacha Guitry « Si Versailles m’était conté… » paru en 1954. Faut dire que leur public est très vieillissant et nostalgique du bon vieux temps… des colonies, de l’Algérie et du temps où l’image d’Israël rayonnait de ses feux trompeurs.

Mais ce temps est heureusement révolu. Les projecteurs de la campagne BDS internationale palestinienne éclairent désormais les incessantes violations du droit, la colonisation arrogante et les crimes de guerre contre le peuple palestinien.

Le CCCJM et ses amis ne peuvent plus clamer publiquement : «  A travers le symbole de cette journée, nous crions, avec tous nos amis, haut et fort, notre sionisme et notre soutien à l’Etat d’Israël… Jérusalem est et doit rester la capitale d’Israël (…) » [1] . Propos tenus par le président du CCCJM en 2010.

Les campagnes du comité BDSFrance et de ses partenaires, conjuguées à celles d’autres acteurs opposés à la colonisation de la Palestine, interdisent l’affichage public de cette arrogance coloniale. C’est une première victoire !

Preuve est faite qu’il sont dans l’illégalité et qu’ils ne peuvent plus soutenir publiquement ce discours hors la loi. Ils sont contraints de le faire en catimini à l’intérieur de leur fête entourée d’un mur de service d’ordre privé et de la police nationale qu’on dit pourtant surchargée.

banderoleréunifiée

A l’intérieur (juin 2015) ils affichent la « couleur ». Notez qu’ils ne fêtent pas l’anniversaire de la 38ème fête montpelliéraine, non ils fêtent bien la prise de Jérusalem en 1967 (2015-1967 = 48)

NOUVEL ENFUMAGE, NOUVEL ÉCHEC !

La formule « si… m’était conté » n’est pas de Sacha Guitry mais de Jean de la Fontaine et le communicant qui n’a pas hésité à reprendre cette formule, aujourd’hui galvaudée, nous réserve une surprise qui en dit long sur l’objectif de la communication du CCCJM : amuser le monde, c’est à dire le distraire de l’essentiel. L’essentiel étant les faits et les actes commis par Israël sur le terrain.

Concluant la fable intitulée « Le pouvoir des fables » La Fontaine écrit :

« Si Peau d’âne m’était conté,
J’y prendrais un plaisir extrême,
Le monde est vieux, dit-on : je le crois, cependant
Il le faut amuser encor comme un enfant. »

[2] Fable 4 du livre VIII intitulée « Le pouvoir des Fables » . Le « Peau d’âne » mentionné ne se réfère pas au conte de Perrault, publié juste un an avant la mort du fabuliste.

Oui le CCCJM et ses amis nous prennent pour des enfants qu’on peut amuser avec des fables. Des enfants qu’on pourrait berner facilement en leur racontant des histoires.

Déjà l’an dernier avec le slogan : «  Jérusalem, l’ambition de vivre ensemble » l’enfumage était grossier au regard du nettoyage ethnique et de la judéisation forcée de Jérusalem. Mais là encore les organisateurs ont beau essayer de nous endormir, leur idéologie exsude par tous les interstices : leur « vivre ensemble » s’imprime sur … un MUR. Le MUR, la séparation, comme emblème du « vivre ensemble » sioniste, quel aveu !… Chassez le naturel, il revient au galop.

vivre ensemble

Le MUR de séparation comme symbole du « vivre ensemble sioniste » !

 

LA RÉGION, LE DÉPARTEMENT, LA VILLE ET LA MÉTROPLE COMPLICE DE CETTE COMMÉMORATION COLONIALE

2016-sucette-jacou-17juin_02

Nos impôts locaux financent l’affichage et le fonctionnement de cette fête coloniale.

 

logos

Ils sont tous là, leurs logos l’attestent : Région, Département, Métropole et Ville !

Par contre ce qui n’a pas changé c’est le soutien politique, idéologique et financier des exécutifs de la Région, du département, de la ville de Montpellier et même la nouvelle métropole. Ils sont tous là, depuis 39 ans ! Elus PS ou ex-PS : M. Saurel, aujourd’hui divers droite ; fidèles soutien du colonialisme, ils commémorent la « réunification » de Jérusalem, font les courbettes à la nouvelle Consul d’Israël au CRIF et ses satellites.

UNE SEULE RÉPONSE BDS !

AFFICHE 3journeìe Jeìrusalem 2016

 

 

Publicités