Les chiffres de la Banque mondiale montrent que le boycott palestinien des importations israéliennes commence à se faire sentir

BDS-FINAL-LOGO_v5WEB_URL_side-1
BNC  (Comité National BDS Palestinien) – 6 octobre 2015

-* La Banque mondiale attribue au boycott, pour une part, la baisse de 24 % des importations palestiniennes en provenance d’Israël ;
-* l’escalade d’Israël dans ses agressions contre les Palestiniens fait ressortir l’urgence du BDS.

Les militants pour le Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) ont apprécié les chiffres de la Banque mondiale indiquant une baisse de 24 % des importations palestiniennes en provenance d’Israël au cours du premier trimestre 2015 comme un signe fort que le boycott des produits israéliens par les Palestiniens commence à affecter l’économie israélienne.
La Banque mondiale explique cette baisse comme étant « le résultat d’une activité économique qui s’est réduite, mais aussi par une tendance qui monte chez les consommateurs palestiniens à remplacer les produits importés d’Israël par ceux venant d’autres pays, d’où l’augmentation de 22 % des importations en provenance des autres pays ».
Ces nouvelles données de la Banque mondiale font suite à une baisse des importations palestiniennes d’un cinquième en 2014, comparées à 2013, et elles surviennent alors que l’escalade d’Israël dans ses agressions contre les Palestiniens fait ressortir l’urgence de BDS.
Le Comité national palestinien du BDS (BNC), la coalition la plus large de la société civile palestinienne, qui guide et soutient le mouvement BDS mondial, coordonne les campagnes du boycott palestinien contre les produits israéliens, et contre les institutions universitaires et culturelles complices.
Le coordinateur général du BNC, Mahmoud Nawajaa, a fait ce commentaire :
« Ces chiffres indiquent que les campagnes populaires de boycott contre Israël qui se sont lancées dans toute la Palestine au cours de ces dernières années coûtent déjà des centaines de millions de dollars à l’économie israélienne, et qu’elles peuvent devenir un facteur encore plus important dans un proche avenir.
« Ceci s’ajoute à l’isolement économique et politique grandissant auquel le régime d’occupation, de colonialisme de peuplement et d’apartheid israélien commence à devoir faire face internationalement, grâce à l’impact qui monte en flèche du mouvement BDS ».
Ces derniers chiffres tombent au moment où un important homme d’affaire israélien, Edouard Cukierman, exprime publiquement la peur grandissante d’investir en Israël chez les investisseurs européens, en raison du BDS.
Les auteurs d’un rapport des Nations-Unies publié en juin attribuent pour une part les 46 % de la baisse en 2014 des investissements directs étrangers en Israël à la force grandissante du mouvement BDS.
Le mois dernier, la multinationale à base française Veolia s’est retirée totalement du marché israélien après une campagne de 7 années qui a ciblé sa participation dans l’entreprise coloniale illégale d’Israël, ce qui lui a coûté des milliards de dollars.
Nawajaa ajoute que l’escalade d’Israël dans ses « agressions criminelles » contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée, spécialement à Jérusalem et au Noble Sanctuaire, montre qu’il y a un besoin urgent de faire monter la pression de BDS sur Israël :
«  La récente montée dans la résistance populaire des Palestiniens est une réponse à la façon dont ce gouvernement israélien d’extrême droite a fait tout ce qui lui était possible pour intensifier la purification ethnique des Palestiniens, la profanation de nos lieux saints, la punition collective de notre peuple dans Gaza, la construction des colonies de peuplement, et l’adoption de nouvelles lois d’apartheid.
« En tant que régime colonial de peuplement typique, Israël agresse avec brutalité et réprime la résistance palestinienne populaire avec une violence militaire, notamment par un usage aveugle de la force contre les civils palestiniens, se rendant ainsi coupable de crimes de guerre.
« Si Israël est capable d’agresser les Palestiniens en toute impunité et de maintenir son régime vieux de plusieurs décennies de colonialisme de peuplement et d’apartheid, ce n’est que grâce à la complicité directe des gouvernements et à leur incapacité à agir pour qu’Israël se conforme à la législation internationale.
« Les gouvernements doivent remplir leurs obligations juridiques de tenir Israël pour responsable de son usage aveugle de la force contre les Palestiniens, notamment en imposant un embargo militaire immédiat dans les deux sens sur Israël, et en rompant leurs relations avec les institutions universitaires israéliennes qui sont profondément impliquées dans la recherche militaire. »
La pression populaire de BDS sur Israël va continuer à grandir rapidement, et elle sera même encore plus soutenue tant en Palestine qu’internationalement.
http://www.bdsmovement.net/2015/world-bank-figures-show-palestinian-boycott-bite-13305
Traduction : JPP pour BDS FRANCE

Publicités