APPEL A L’ACTION : LE GRÉVISTE DE LA FAIM PALESTINIEN MUHAMMAD ALAN À NOUVEAU ARRÊTÉ À SA SORTIE DE L’HÔPITAL

Appel à l’action: le gréviste de la faim palestinien Muhammad Allan, à  nouveau arrêté à sa sortie de l’hôpital

0clip_image002


Les forces d’occupation israéliennes ont ré-arrêté l’ex prisonnier palestinien Muhammad Allan, aujourd’hui, 16 septembre, alors qu’il quittait l’hôpital Barzilaï à Ashkelon. Allan a été autorisé à quitter l’hôpital par l’administration de l’hôpital et il a été immédiatement arrêté ; il s’était engagé, il y a deux jours, à reprendre sa grève de la faim si on ne permettait pas son transfert à l’hôpital Najah de Naplouse. Un nouvel arrêté de détention administrative a été pris contre lui par le tribunal militaire de l’occupation israélienne, sans inculpation ni jugement et il a été conduit à la clinique de la prison de Ramla. Agissez pour exiger sa libération immédiate.

Allan a mené une grève de la faim de 65 jours pour protester contre sa détention administrative sans inculpation ni jugement ; cette grève a pris fin en août après une décision de la Cour Suprême d’Israël suspendant sa détention sur la base de la détérioration de son état de santé, mais qui laisse intacte la structure de sa détention administrative. Sept prisonniers palestiniens sont actuellement en grève de la faim dans le cadre de la « Bataille pour briser les chaînes » qui exige de mettre fin à la politique de détention administrative : Nidal Abou Aker, Ghassan Zawahreh, Shadi Ma’ali, Mounir Abou Sharar, Badr al-Rouzza, Bilal Daoud Saifi et Souleiman Skafi. Les cinq qui ont lancé la grève sont maintenant en grève depuis 27 jours. Tous ont été séparés de leurs camarades emprisonnés et se voient refusés des médicaments nécessaires ; un black-out est imposé sur leur état de santé.

Le réseau Samidoun de solidarité avec les prisonniers palestiniens insiste pour la libération immédiate de Muhammad Allan, sa nouvelle arrestation étant clairement une tentative d’annuler le résultat de sa grève de la faim et de ré imposer l’injustice de la détention administrative juste au moment où un certain nombre de prisonniers sont engagés à fond dans une grève de la faim ouverte pour l’arrêt de cette politique. Ce dernier affront remet au premier plan l’importance de la « Bataille pour briser les chaînes » et de la lutte des prisonniers palestiniens pour mettre fin  pour de bon à la détention administrative.

 appel à l’action :

Agissez :

1.    Envoyez une lettre exigeant la libération immédiate d’Allan et celle de tous les détenus administratifs, en particulier les grévistes de la faim. Les officiels israéliens doivent entendre la voix du monde exigeant qu’il soit mis fin à la politique de détention administrative.

2.    Signez la déclaration de soutien à la demande des prisonniers d’arrêter la détention administrative. L’appui d’organisations et d’individus est bienvenu – et l’appui d’organisations est particulièrement important – en soutien aux demandes des prisonniers et à leurs actions. Signez sur http://bit.ly/EndAdministrativeDetention

3.    Envoyez une déclaration de solidarité. Le soutien de gens du monde entier aide à informer sur la lutte des prisonniers palestiniens. Cela remonte le moral et contribue à construire une solidarité politique. Envoyez s’il vous plaît vos déclarations de solidarité à samidoun@samidoun.net

Elles seront publiées et envoyées directement aux prisonniers.
4.    Faites un jour de grève de la faim de solidarité là où vous êtes. Rassemblez-vous sous une tente ou dans un lieu central, apportez du matériel sur les prisonniers palestiniens et faites un jour de grève de la faim de solidarité pour élever le niveau de conscience et apporter un soutien à la lutte des prisonniers et à la cause palestinienne. Envoyez s’il vous plaît un mail à samidoun@samidoun.net pour nous tenir informés de votre action –nous la ferons connaître et la partagerons avec les prisonniers.

5.    Protestez devant le consulat ou l’ambassade d’Israël de chez vous. Apportez des affiches et des flyers sur la détention administrative et sur les grévistes de la faim palestiniens et faites une manifestation de protestation ou rejoignez une manifestation avec ce matériel d’information important. Organisez un événement local ou un débat, ou parlez de ce problème dans votre prochaine action sur la Palestine et la justice sociale. Envoyez-nous s’il vous plaît un mail à samidoun@samidoun.net pour nous tenir informés de votre action – nous la ferons connaître et la partagerons avec les prisonniers.

6.    Contactez les responsables politiques de votre pays (députés, sénateurs ou le Ministère des affaires étrangères) et demandez-leur de couper l’aide et toute relation avec Israël en raison de ses politiques d’apartheid et coloniales, et de ses nombreuses violations des droits des Palestiniens dont l’usage systématique de la détention administrative. Demandez-leur de faire pression sur Israël pour la libération des grévistes de la faim et la fin de la détention administrative.

7.    Boycott, Désinvestissement et Sanction. Faites prendre à Israël la responsabilité de ses violations du droit international. N’achetez pas de produits israéliens, et militez pour mettre un terme aux investissements dans des sociétés qui tirent profit de l’occupation. G4S, une entreprise internationale de sécurité, est fortement impliquée dans la fourniture de services à des prisons israéliennes qui détiennent des prisonniers politiques palestiniens (on appelle à la boycotter à l’échelle mondiale). Des prisonniers politiques palestiniens ont appelé spécifiquement à la mobilisation contre G4S. Pour en savoir plus sur BDS : http://bdsmovement.net/

Texte de la lettre :

A l’attention du Général de Brigade Dani Efroni, Juge Militaire Avocat Général, et du Premier Ministre Benyamin Netanyahu

Je vous écris aujourd’hui pour demander la libération immédiate du gréviste de la faim palestinien Muhammad Allan, arrêté ce matin alors qu’il sortait de l’hôpital Barzilaï après la fin de sa détention. Sa grève de la faim de 65 jours a mis fin à sa détention sans inculpation ni jugement. Sa détention injustifiée a mis en évidence aux yeux du monde la politique illégale et abusive d’Israël en matière de détention, et l’opposition internationale à la détention administrative israélienne ne peut pas être réduite au silence en arrêtant à nouveau cet avocat palestinien.

J’exige aussi la fin de l’usage de la détention administrative. Actuellement, 7 prisonniers palestiniens sont en détention administrative sans inculpation ni jugement (Nidal Abou Aker, Ghassan Zawahreh, Shadi Ma’ali, Mounir Abou Sharar, Badr Al-Ruzza, Bilal Daoud Saifi et Souleiman Skafi). Ils font une grève de la faim depuis le 20 août pour exiger la fin de cette mesure illégale et injuste.

Des dizaines de détenus administratifs palestiniens boycottent actuellement les tribunaux militaires qui prononcent ces condamnations arbitraires sans inculpation ni jugement. Je rejoins leur appel à mettre un terme à cette détention.

La vie et la santé de tous les grévistes de la faim (et d’Allan, dont la santé a été presque détruite par la décision de l’armée israélienne de le mettre injustement en détention permanente) sont d’une grande importance pour moi et pour les gens du monde entier. Le monde entier se penche sur cette affaire, et le gouvernement israélien porte toute la responsabilité de la santé et de la vie des grévistes de la faim.

La détention administrative viole le droit à un procès équitable tel que défini dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. C’est une pratique utilisée pour faire taire les Palestiniens sans jamais exposer au grand jour la réalité de ces mesures (même dans les systèmes judiciaires militaires frauduleux).

Allan doit être libéré immédiatement et sans condition, et transféré à l’hôpital Najah de Naplouse, et Nidal Abou Aker, Ghassan Zawahreh, Shadi Ma’ali, Mounir Abou Sharar, Badr Al-Ruzza, Bilal Daoud Saifi et Souleiman Skafi doivent également être libérés ainsi que tous les autres détenus administratifs.

Cordialement,

Nom

Adresse mail

Ville

Pays

Traduction EC et SF pour l’Agence Media Palestine

Publicités