POURSUIVIS POUR L’EXEMPLE ? (Par Youssef Boussoumah)

UN ACHARNEMENT JUDICIAIRE HONTEUX ET CONTRE NATURE CIBLE SAADIA ET HUSEIN, DEUX MILITANTS DE BDS 34

Nous sommes atterrés par l’annonce du procès incompréhensible que la LDH intente contre 2 porte-paroles du comité BDS 34 Montpellier, un comité dynamique constitué essentiellement de jeunes des quartiers populaires, poursuivis pour avoir relayé l’été dernier une photo dénonçant les collectes de fond pour Israël mais sans réaliser qu’une légende à contenu antisémite était liée à cette photo et se déroulait quand on cliquait sur celle-ci.

Précisons que tout cela se passait dans l’effervescence, la précipitation et le flux d’infos sur Gaza, à un moment où les mobilisations contre l’agression que l’on sait étaient quasi quotidiennes. Trois jours après, la LDH 34, constat d’huissier en poche prévient par téléphone l’un des membres du comité qui lui-même alerte les deux militants en question. Ces derniers effacent immédiatement leur post. Trop tard. Ainsi avant même de prévenir les deux militants ce qui aurait été la démarche naturelle et fraternelle attendue face à une pareille bévue, certains esprits vigilants avaient déjà fait une copie écran, établi un constat d’huissier et enjoignaient la LDH de porter plainte. Et cela en dépit des explications et protestations de bonne foi des deux militants en question. Tout cela en dit long sur l’esprit de nuisance de certains à l’encontre des mobilisations de la jeunesse. Mais enfin pourquoi une telle agressivité politique ?

Nous sommes tous évidemment convaincus de la nécessité de la lutte contre l’antisémitisme et autres racismes en ces temps de grande confusion mais ce mauvais procès, infamant contre des militants irréprochables de la cause palestinienne dont nous savons la rigueur politique, et cela pour une mauvaise manip sur FB, est non seulement injuste, mais risque de créer une fracture au sein du mouvement général de solidarité avec la Palestine.

Vu de Paris, cette regrettable affaire semble s’inscrire dans le cadre de la concurrence honteuse que certains veulent instaurer en ce qui concerne la solidarité propalestinienne au point d’avoir recours à de telles basses manœuvres. Mais cela s’inscrit également dans le cadre de la lutte entre grandes organisations anti racistes du champ politique traditionnel.

En effet la LDH mène des combats essentiels que nous soutenons souvent. Elle est en but à de récurrentes critiques de partialité de la part de l’organisation ultra sioniste LICRA pour sa dénonciation de la politique israélienne. Du coup cette réaction hypertrophiée peut sembler motivée par la volonté de faire pièce à ces mêmes accusations délétères de la LICRA. En quelque sorte afin d’apaiser certaines officines sionistes qui accusent régulièrement la LDH de laxisme face à l’antisémitisme ne s’agit-il pas pour celle ci à travers ce procès expiatoire de faire une démonstration de sa détermination anti antisémite ?

Croit-on vraiment que ce mauvais procès de la jeunesse des quartiers régulièrement et odieusement accusée d’antisémitisme par les milieux les plus pro israéliens dont M.Valls très compréhensif au demeurant tout comme F. Hollande de la nécessité pour Israël « de se défendre contre Gaza » fera avancer la cause anti raciste ? Certainement pas ! Nous savons où se trouvent les antisémites et autres racistes, nous les combattons régulièrement ils ne sont certainement pas à chercher du côté du militantisme propalestinien type BDS !

Non seulement ce procès stigmatisera davantage certaines populations et fragilisera d’autant la nécessaire lutte commune contre l’antisémitisme et les autres racismes mais il jettera d’avantage la confusion en apportant de l’eau au moulin des organisations sionistes contre le mouvement propalestinien en général. Il fragilisera la lutte pour une Palestine libre que nous avons tous à coeur et au final il ne fera en rien reculer la propagande de la Licra contre la LDH qui au contraire s’en trouvera confortée.

Cette vigilance mal intentionnée car à priori accusatrice et impitoyable s’agissant de la jeunesse des quartiers en regard de la mansuétude accordée à nos dirigeants politiques clairement islamophobes ou sionistes (a t-on vu la LDH reprendre M.Valls lorsqu’il a parlé d’islamo-fascisme ? ) a de quoi elle aussi indigner. Alors que les milieux ultra sionistes fer de lance du gouvernement israélien poursuivent leur vaste entreprise de criminalisation de BDS, cette initiative déplorable leur sera d’un précieux secours.

YB

Publicités