SUCCÈS DE LA SOIRÉE « ANTIAPARTHEID » A L’UNIVERSITÉ PAUL VALÉRY AVEC FARID ESACK

130 personnes ont assisté au second volet de la « Semaine Internationale Anti-apartheid » à l’Université Paul Valéry à Montpellier. Cette soirée était organisée avec le soutien du SNESUP de l’université Paul Valéry.

IMG_7669

(voir ici pour le premier volet de la semaine antiaprtheid : https://bdsf34.wordpress.com/2015/03/11/9-10-mars-a-luniversite-paul-valery-montpellier-1er-partie-de-la-semaine-internationale-contre-laparthied-israelien)

____________________________________________________

Un comité d’accueil avec drapeaux palestiniens et sud africains a accueilli le Pr. Farid Esack à l’arrivée du train et l’a conduit jusqu’au lieu de la conférence de presse.

Vidéo : « Universités en résistance » : La soirée a commencé dans l’amphi H de l’université avec la projection du documentaire « Universités en résistance » qui relate le périple de la mission universitaire de mai 2003 conduite par la présidente de l’université en personne, Michèle Weil. Mission décidée en comité inter-universitaire de la ville Montpellier en solidarité avec les universitaires, personnels et étudiants des universités de Cisjordanie occupée. En 2002 au moment de l’invasion de toutes les villes de Cisjordanie l’université Paul Valéry avec Jussieu à Paris avaient été les deux seules universités à voter une motion de soutien aux universités palestiniennes. Le 13 février  2003 à l’occasion d’un meeting de solidarité organisé par l’APLR (Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon) et la CCIPPP, meeting qui a rassemblé 1200 (!) personnes dans l’amphi A, la présidente a annoncé la mission sous les acclamations des présents. Etaient présents, Leila Shahid, Rony brauman, Micelle Sibony, un représentant d’ATTAC et José Bové de retour de mission CCIPPP. Dans la suite de cette mission s’est développée une convention universitaire avec l’université de Birzeit.

Il est important de rappeler la constante et courageuse tradition de solidarité de cette université et des syndicats de cette université avec la Palestine. Plus ponctuellement sud-Etudiant et Sud éducation et systématiquement le SNESUP.

( Le SCUM, syndicat universitaire étudiant plus récent a soutenu et permis l’organisation du premier volet de la Campagne anti-partheid le 10 mars 2015.)

FARID ESACK :

A la tribune Husein Abuzaid, Saadia Ben Fakha, Farid Esack, Camille et Tala (Traductrices)IMG_7684

Après une présentation du Pr. Farid Esack par Husein, Saadia a présenté la Campagne BDS et mentionné les derniers succès universitaires. Elle a présenté les activités du comité BDS qui est devenu la cible des amis d’Israël qui aujourd »hui désertant le terrain du combat politique pour faire comme les organisations pro-israéliennes choisissent les attaques individuelles et calomnieuses de militants sur le terrain judiciaire. Et de dénoncer la plainte crapuleuse de la LDH contre Husein (président de l’assos. des palestiniens L.R) et Saadia, tous deux porte paroles du comité, plaintes qui font suite aux plaintes nominatives contre José Luis et Manuel.

Farid Esack a est intervenu en liant toujours le concret du vécu personnel et individuel aux explications politiques leur redonnant ainsi toute leur densité humaine. A partir de son vécu des nombreuses visites qu’il a fait au mémorial de Yad Vashem et de la monstruosité de ce qui a été fait aux juifs il a ensuite développé l’idée que quelque soient les crimes subis et le génocide rien ne justifie aujourd’hui que soient commis des crimes et des injustices au nom de ces crimes passés…et d’établir des parallèles entre l’apartheid israélien et d’Afrique du Sud qui tous ont montré que ce que subissent les palestiniens est parfois pire que ce que subissaient les noirs du temps de l’apartheid.

Une intervention chargée des valeurs de justice et d’humanisme qui a touché l’auditoire.

Des applaudissements debout ont conclu la soirée.

IMG_7698

IMG_7676 IMG_7665

esackjl

Publicités