CONTRE LES MASSACRES A GAZA, LA RIPOSTE : BOYCOTT ISRAËL !

A Montpellier la solidarité avec tout le peuple Palestinien, et aujourd’hui contre les massacres à Gaza, vient de franchir une étape qualitative. Désormais le mouvement de solidarité est passé de la solidarité et de la dénonciation des crimes sionistes à la riposte contre Israël : au boycott d’Israël. 

Le boycott est l’arme – non violente- la plus efficace pour affaiblir Israël, le dénoncer, démasquer et le combattre économiquement, idéologiquement etc.

logeLa manifestation du 16 juillet à Montpellier marque ce tournant. Cette manifestation a été appelée dans l’urgence de la poursuite des massacres par le Comité BDS France 34 avec la proposition d’ancrer l’action de solidarité dans des actions de boycott à l’échelon local. Depuis 4 ans une réelle action, lancée par la Coalition contre Agrexco en 2011,  se construit contre la Journée sioniste dite de jérusalem qui sous couvert du Centre Culturel et Communautaire Juif de Montpellier (CCCJM) regroupe, depuis 37 ans les sionistes de la région, en présence du consul d’Israël et de nombreux élus locaux pour célébrer l’annexion de Jérusalem en 1967 et « Jérusalem une et indivisible capitale d’Israël ».

D’où la décision de marcher sur la Mairie de Montpellier et demander au nouveau maire (qui n’a pas répondu à la demande de RDV déposée le 12 mai par : APLR, ATTAC, BDS france34, CCIPPP, CIMADE, CMF, ENSEMBLE ! LDH, Montpellier, MAN, MIB34, MRAP, NPA, PG, SOLIDAIRES34, UJFP ) de ne pas subventionner et boycotter la Journée de Jérusalem qui en appelant ouvertement à violer le droit international, représente un danger pour l’ordre public ! et de suspendre le jumelage avec la ville israélienne de Tibériade. Aurions nous jumelé Montpellier à une ville d’Afrique du Sud du temps de l’apartheid ? sans doute non.

IMG_1032

Cette démarche a été approuvée de fait par l’ensemble des signataires ci-dessus car ils étaient présents à la manifestation BDS qui a rassemblé plus de 600 personnes.

prisoliberté pour les prisonniers palestiniens

Il s’agit pour le Comité BDS France 34 de ne pas rester sur le registre de la victimisation et de l’émotion (compréhensible et partagée!!) mais d’inscrire d’emblée ce mouvement dans la démarche d’actions continues de Boycott. En plus des deux revendications de boycott précédentes présentes sur les panneaux, la manifestation a fait des pauses devant une boutique Orange pour dénoncer et faire huer  la complicité d’Orange, idem pour le Carrefour Market qui se trouvait sur le trajet où l’on voyait des patates douces d’israël…

orange

Nous avons recueilli des centaines de signatures (mails et téléphones) de jeunes et quelques moins jeunes qui souhaitent participer à nos actions et que nous allons recontacter et organiser dès la rentrée des congés d’été. L’explosion de colère  légitime mais ponctuelle mérite d’être transformée et positivée dans des actions collectives et soutenues de Boycott contre Israël.

Nous n’avons pas pu nous rendre à la mairie (voir communiqué ci-dessous) mais dans la foulée nous avons appelé à manifester samedi 15h Comédie pour aller à la Mairie porter nos revendications sur la journée sioniste et sur le jumelage avec Tibériade.

—————-

logo_BDS_France_TRK010

COMMUNIQUÉ

 Dans la suite de la manifestation du 12 juillet organisée par : APLR, ATTAC, BDS france34, CCIPPP, CIMADE, CMF, ENSEMBLE !, LDH-Montpellier, MAN, MIB34, MRAP, NPA, PG, SOLIDAIRES34, UJFP, et qui a rassemblé 3000 personnes, le Comité BDS France 34 a appelé à une nouvelle manifestation pour le mercredi 16 juillet à 17h place de la Comédie.

Cette manifestation devait se rendre à la Mairie pour présenter trois revendications à M. le Maire de Montpellier [1]:

– Interdiction de la journée sioniste dite de « Jérusalem » du CCCJM à Grammont

– Suspension de l’accord de jumelage avec la ville israélienne de Tibériade

– Condamnation par le Maire des bombardements de la population civile de la Bande de Gaza.

Nous pensons en effet que, puisque les institutions internationales et l’UE ne font pas appliquer le droit et laissent les crimes et violations du droit par Israël, impunis, les citoyens doivent, par des actions locales, faire prendre des sanctions contre Israël.

            Nous avons eu la surprise d’une intervention téléphonique de la préfecture nous informant que le 16 juillet à 18h30 il y avait à la Mairie une cérémonie dans le cadre de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « justes » de France, et qu’en raison de la présence importante de la communauté juive à cette manifestation la préfecture ne pouvait pas prendre le risque de débordements ou d’incidents comme ça a été le cas à Paris (sic). Et donc que cette manifestation ne pouvait pas se rendre à la Mairie, que les directives ministérielles appelaient à la plus grande fermeté etc.

            Si on nous avait simplement dit que le Maire ne serait pas disponible à cette heure là car présent à la commémoration et que le bruit de la manifestation aurait troublé la commémoration, nous aurions très bien compris. Même si nous trouvons scandaleux que le CRIF et ses satellites viennent commémorer les crimes du passé, alors même qu’ils approuvent et soutiennent les crimes du présent perpétrés par l’Etat juif contre les Palestiniens, nous respectons le principe de cette commémoration et nous n’aurions voulu en aucun cas la perturber. La date et heure de notre manifestation ont été choisies dans le contexte d’urgence de la tuerie des habitants de la Bande de Gaza.

            Mais évoquer comme prétexte que nous aurions pu créer des troubles en raison de la présence de nombreux juifs à cette cérémonie, est tout simplement insultant. C’est induire l’idée que notre manifestation et que les manifestations de solidarité avec le peuple palestinien en général, porteraient en elles une menace contre les juifs.

C’est exactement ce que les sionistes et pro-israéliens tentent de faire croire dans l’espoir d’amalgamer la moindre critique de l’Etat d’Israël à l’antisémitisme et ainsi permettre à Israël de continuer à bombarder, coloniser, assassiner etc.

Après les déclarations dans ce sens du premier Ministre, M. Valls et après la carte blanche à poursuivre son agression offerte par le Président de la République française, M. F. Hollande, à M. Netanyahou, nous ne pouvons que constater, regretter et fermement condamner le soutien total de l’Etat français à l’État d’apartheid Israélien.

 

Montpellier, mercredi 16 juillet 2014

COMITE BDS France 34

comitebdsfrance34@gmail.com

 

[1] Il faut savoir que les signataires : (APLR, ATTAC, BDS france34, CCIPPP, CIMADE, CMF, ENSEMBLE !, LDH-Montpellier, MAN, MIB34, MRAP, NPA, PG, SOLIDAIRES34, UJFP,) avaient déposé le 12 mai 2014 une demande de rendez-vous à M le Maire, pour aborder le problème de la journée de Jérusalem et du jumelage avec Tibériade. Demande de RDV restée sans réponse à ce jour.

mairieGaza19

Publicités