JEÛNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIERS PALESTINIENS GRÉVISTES DE LA FAIM !

Jeudi 5 juin 2014, de 10H30 À 18H Montpellier, Place de la Comédie (chapiteau)
JEÛNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIERS PALESTINIENS GRÉVISTES DE LA FAIM
REJOIGNEZ-NOUS
banner-de011
L’emprisonnement est une des composantes  forte du système d’apartheid qu’Israël exerce à l’encontre du peuple Palestinien.
Le boycott est le meilleur moyen pour combattre l’apartheid ! Intensifions les actions de boycott sur tous les fronts !

LIRE LA SUITE :

Selon l’ONU l’apartheid est  strictement interdit car il est considéré comme un crime contre l’humanité. Interdiction allègrement violé par Israël comme tant d’autres. Selon le droit international, la définition juridique de l’apartheid s’applique à toute situation, partout dans le monde, où les trois éléments suivant coexistent :
– 1) deux groupes raciaux distincts peuvent être identifiés,
– 2) des « actes inhumains » sont commis à l’encontre du groupe subordonné,
– 3) ces actes sont commis systématiquement dans le contexte d’un régime institutionnalisé de domination d’un groupe sur l’autre.

Depuis 1967, date depuis laquelle les comptes sont tenus de façon rigoureuse, plus de 800 000 Palestiniens ont été arrêtés, avec des pics de plus de 13 000 prisonniers en même temps. L’emprisonnement massif et constant des palestiniens, hommes, femmes et enfants par Israël depuis la création de son état est une pratique qui couvre le champ des trois éléments clés pré-cités à la fois.
L’emprisonnement massif et arbitraire relève du point 2, « Actes inhumains découlant de la politique d’apartheid » et le tribunal Russel pour la Palestine constate : «  La torture et le mauvais traitement de Palestiniens dans le cadre de la privation généralisée de liberté découlant de politiques d’arrestations arbitraires et de détention administrative  sans chef d’accusation (…) constituent une forme de domination sur les Palestiniens en tant que groupe. »
Mais l’emprisonnement relève également du point 3 : « Un régime systématique et institutionnalisé »  :Du fait de  « l’existence de deux systèmes juridiques entièrement séparés. Les Palestiniens sont soumis au droit militaire appliqué par des tribunaux militaires ne répondant pas aux exigences en matière de normes internationales d’équité. Les Juifs israéliens qui vient dans les colonies de peuplement sont soumis au droit civil israélien dépendant de tribunaux civils. Par conséquent il existe un écart entre les procédures et les peines appliquées pour un même crime et dans une même juridiction. »

C’est dire à quel point l’emprisonnement est une composante forte et dense du régime d’apartheid. C’est dire combien la Campagne BDS internationale sous direction palestinienne qui combat l’apartheid israélien, doit s’emparer à bras le corps de la question de l’emprisonnement et soutenir fermement les luttes des prisonniers.

Ils sont plus d’une centaine incarcérés en détention administrative en grève de la faim depuis le 24 avril 2014. En Palestine les actions de soutien se multiplient, manifestations à Ramallah, à Gaza et aujourd’hui 1 juin les commerçants de Naplouse et les camps de réfugiés ont décidé d’une grève pour avertir l’occupant israélien de leur détermination aux côtés des prisonniers. Ce 1er juin, près de 1500 prisonniers rejoignent  les grévistes de la faim…
Nous appelons les collectifs et comités BDS à intensifier les actions de boycott et lancer des initiatives de solidarité avec les prisonniers grévistes de la faim .

Comité BDS France 34
Montpellier 31 mai 2014

Publicités