Cinémed 2011

Fin octobre se tenait à Montpellier, comme chaque année, le festival Cinémed du film Méditerranéen. Et comme chaque année, l’édition 2011 présentait son lot de films israéliens, que nous appelons à boycotter.

L’an dernier déjà nous avions fait irruption dans une salle lors de la projection d’un film israélien vidéo de l’action à voir dans la rétrospective 2010).

Nous sommes allés cette année distribuer un tract expliquant notre position lors de la soirée d’ouverture du festival: Tract Cinemed. L’accueil a été pour le moins agressif de la part des responsables de l’évènement, qui après nous avoir bien crié dessus on fait intervenir la sécurité afin de nous mettre dehors. Nous tenons à saluer la réaction d’un couple, qui bien qu’ayant acheté ses places pour la soirée, a renoncé à y participer voyant le traitement qui nous a été réservé.

Nous sommes retournés un autre soir diffuser devant l’entrée du festival juste avant la projection d’un de ces films israéliens.

Avant le début du festival, nous écrivions au directeur pour lui expliquer notre point de vue:

Courrier à l’équipe du Cinemed

Quelques jours plus tard, voici la réponse qui nous était faite:

 » Avez-vous vu (ce qui me paraît difficile) les deux films israéliens de la compétition : l’un donne la parole aux femmes du Hamas, l’autre montre le désenchantement de l’utopie sioniste. N’irez-vous pas voir « My land » de Nabil Atouch, cinéaste marocain, qui interroge des éxilés palestiniens et vient mettre sous le nez de jeunes israéliens leurs témoignages ?

Votre attitude, pour politiquement et idéologiquement compréhensible (je suis moi-même très attaché à la défense du peuple palestinien), n’est qu’une pierre de plus à l’édifice obscurantiste. La lumière ne vient que de la connaissance, jamais de la posture outragée. »

 

Je ne crois pas avoir appeler à boycotter des films marocains…!

 

Voici la réponse que nous avons envoyé au directeur du festival:

 

Le combat continue!

Publicités